ActualitéManagement

RH : Supermood lève 5 millions d’euros auprès de Brighteye Ventures, Educapital et Citizen Capital

Les levées de fonds avec notre partenaire Yousign, spécialiste de la signature électronique

A l’ère du télétravail, renforcée ces derniers mois par la crise du coronavirus, l’engagement collaborateur peut rapidement devenir un casse-tête pour les entreprises. C’est pour répondre à cette problématique que la start-up française Supermood a vu le jour en 2015. Dans le cadre de son développement, la société, qui développe une solution SaaS de mesure et d’amélioration de l’engagement au travail, annonce un deuxième tour de table de 5 millions d’euros mené par les fonds Brighteye Ventures, Educapital et Citizen Capital. Les investisseurs historiques, Alven Capital et 50 Partners, ainsi que Francis Nappez (CTO de Blablacar), ont remis au pot à l’occasion de cette nouvelle opération. Ils avaient déjà participé au premier tour de table de 2,5 millions d’euros de l’entreprise en février 2018.

Lancée par Kevin Bourgeois et Robin Nicollet, Supermood développe une solution permettant aux directions et aux comités exécutifs de sonder régulièrement les collaborateurs de l’entreprise pour améliorer leurs conditions de travail ainsi que leur productivité. Pour prendre le pouls d’une organisation, la start-up envoie toutes les semaines des sondages anonymes aux salariés d’une entreprise avec un objectif : détecter les points faibles et les points forts de la société en temps réel. En collectant ces données, la plateforme est ainsi en mesure d’identifier les besoins des collaborateurs. De cette manière, les dirigeants peuvent mettre en place des actions destinées à améliorer leur engagement et leur bien-être au sein de l’entreprise. «Ces formes d’écoute constituent de nouvelles formes de dialogue social dans un monde où la distance physique s’accroît», estime Olivier Mougenot, qui dirige les investissements early-stage chez Citizen Capital.

«Transformer la menace économique du COVID en opportunité»

L’émergence du numérique ayant permis de concevoir des outils pour mesurer et améliorer l’engagement collaborateur, la solution de Supermood s’est révélée encore plus pertinente avec la crise du coronavirus. Dans cette période délicate, la start-up joue le rôle de conseiller auprès des décideurs et des managers pour les guider dans cette gestion de crise, notamment dans la prise en charge des salariés en télétravail, mais aussi de ceux en chômage partiel, ainsi que dans l’animation du lien social qui a pu être ébranlé par le confinement. «Nos équipes ont accompagné – et continuent de le faire – pendant la pandémie, les entreprises afin de les aider à prendre les bonnes décisions stratégiques et à transformer la menace économique du COVID en opportunité. Mais également à s’adapter à cette nouvelle norme ; l’objectif étant de les aider à se projeter au-delà de cette crise et de créer de la cohésion avec les collaborateurs, moteurs de la pérennité de l’organisation», explique Neila Choukri, COO de Supermood.

A ce jour, la start-up française revendique plus de 150 entreprises clientes, dont Total, Crédit Agricole, Accenture, Fnac Darty ou encore OpenClassrooms. Depuis ses débuts, Supermood indique avoir collecté plus de 3 millions de réponses de collaborateurs auprès de 200 000 employés. Avec 5 millions d’euros de plus collectés, la société prévoit d’étoffer sa plateforme et, surtout, de s’étendre dans de nouveaux pays européens.

 

Yousign aide les startups & fast-growing companies à bâtir la meilleure expérience de signature.

Découvrez Yousign

 

Supermood : les données clés

Fondateurs : Emmanuel Freund, Yann Carron de la Carrière et Arnaud Lamy
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : solution SaaS de mesure et d’amélioration de l’engagement au travail


Financement : 5 millions d’euros en septembre 2020, 2,5 millions d’euros en février 2018…

Lire aussi : Philippe Gabilliet (ESCP) : «Le Chief Happiness Officer est une escroquerie intellectuelle»

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Share This