Actualité

Recrutement: le Français CleverConnect lève 30 millions d’euros pour s’étendre en Europe

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

En 2019 déjà, 50% des employeurs en France déclaraient subir une pénurie de talents, selon le baromètre « Data Emploi Territoires » réalisé par Adecco. Alors que la pénurie de talents au sein des entreprises se fait plus importante depuis la reprise post-Covid, la startup française CleverConnect, qui tente d’optimiser le processus de recrutement, lève 30 millions d’euros en série B auprès du fonds allemand Digital+ Partners, avec la participation de ses investisseurs historiques, Citizen Capital et Sofiouest. L’entreprise, qui a déjà levé 5,5 millions d’euros en 2019, ambitionne de s’imposer en Europe comme un acteur incontournable dans le recrutement de talents.

Lancé en 2016 de la fusion des entreprises Meteojob et Visiotalent, CleverConnect accompagne 2 500 entreprises clientes, de toutes les tailles et dans divers secteurs, sur toutes les étapes de leurs recrutements, depuis le sourcing jusqu’à la qualification et la sélection des candidats. La startup s’appuie notamment sur sa plateforme Meteojob, qui compte 7,5 millions de candidats inscrits et permet de « matcher » les talents avec les entreprises, ainsi que sur Visiotalent, un outil de recrutement vidéo pour donner la parole aux candidats.

«Une période tendue en matière de recrutement en Europe»

CleverConnect revendique en 2020 une hausse de 40% du chiffre d’affaires de ses logiciels d’aide au recrutement. En effet, plus de 840 000 entretiens ont été menés à distance cette année, un chiffre en hausse de 120%, favorisé par le contexte sanitaire. La startup poursuit son accélération en 2021 puisqu’elle revendique une croissance de plus de 50% des revenus. L’entreprise parisienne, qui se déclare rentable, ambitionne d’atteindre les 25 millions de candidats européens sur sa plateforme en 2023.

« Nous rentrons dans une période extrêmement tendue en matière de recrutement en Europe pendant les prochains 24 mois, liée à la reprise post-Covid, à un turnover important dans les entreprises et à des pénuries de main d’œuvre dans de nombreux secteurs », commente Marko Vujasinovic, CEO de CleverConnect. « Dans ce contexte, le recrutement est plus que jamais un enjeu stratégique pour toutes les entreprises ».

Renforcer sa présence en Europe

CleverConnect a pour objectif de renforcer sa présence en Europe, notamment en Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Scandinavie. La startup prévoit de recruter plus de 150 talents en 2022, en France et en Europe. En parallèle, l’entreprise ambitionne d’accélérer ses investissements en IA pour déployer de nouvelles technologies innovantes.

Sur ce marché, on peut citer la startup française Clustree, qui développe une plateforme de recommandations RH pour la gestion des carrières et le recrutement basée sur l’IA, rachetée par l’Américain Cornerstone en 2020. L’éditeur de logiciels cloud de gestion des talents a déboursé 18,5 millions de dollars pour acquérir l’entreprise française.

Les entreprises « vont devoir se transformer en profondeur et digitaliser leurs processus de recrutement, pour les rendre plus agiles et plus à l’écoute des candidats, sous peine de se retrouver en grande difficulté », ajoute Louis Coulon, co-fondateur de CleverConnect. « Il est évident que l’IA va jouer un rôle majeur dans cette transformation en facilitant la connexion entre les entreprises et les candidats, en suggérant de nouveaux parcours de carrières et de nouvelles opportunités ».

[toggle title= »L’actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto » state= »open »]

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

[/toggle]

CleverConnect : les données clés

Fondateurs : Louis Coulon, Marko Vujasinovic et Gonzague Lefebvre
Création : 2016
Siège social : Paris
Secteur : RH
Activité : aide au recrutement


Financement: 30 millions d’euros en série B auprès du fonds allemand Digital+ Partners, avec la participation de ses investisseurs historiques, Citizen Capital et Sofiouest.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page