Les ExpertsRecrutement

LinkedIn n’est ni un jobboard ni une CVthèque

Par Hélène Ly, formatrice en recrutement IT

Aujourd’hui, je vous propose un article un peu différent et qui tient plus de la « pensée du jour » que de mes articles habituels dans lesquels j’essaie de partager des conseils et des bonnes pratiques en recrutement.

Le point de départ de cet article est un message qu’un recruteur Tech m’a envoyé sur LinkedIn justement:

Je pense que tous les recruteurs se sont posés au moins 1 fois ces questions et ça m’a donné à réfléchir. Je me suis dit que ça pouvait être intéressant de partager mes réflexions ici, « à voix haute » 🙂

1/ Tout le monde n’est pas candidat

La première question est une question très fréquente qu’on me pose quasi systématiquement en formation:

👉 Quel est le meilleur message d’approche candidats sur LinkedIn?

👉 Pourquoi les candidats ne me répondent pas sur LinkedIn?

👉 Est-ce que c’est vrai que les candidats sont harcelés sur LinkedIn?

Je ne vais pas vraiment répondre à ces questions aujourd’hui (désolée) mais je vais plutôt insister sur le postulat de départ. Vous avez remarqué que toutes les questions ci-dessus contiennent le mot candidat? 😱

Quand on est recruteur, on a souvent tendance à considérer que tout le monde est candidat. Et c’est déjà un problème parce que les mots ont un sens!

Pour rappel, voilà la définition du mot candidat dans le dictionnaire Larousse:

  • Personne qui aspire à une fonction, à un titre, à une dignité ; qui se présente à un examen, à un concours, à une élection.
  • Personne qui aspire à participer à une action, à obtenir quelque chose, etc.

Quand on écrit à une personne sur LinkedIn, en général, on ne sait pas si elle est dans une démarche de recherche d’emploi, si elle veut changer de job, ni même si elle est simplement à « l’écoute du marché ». Ce n’est pas parce qu’une personne est sur LinkedIn qu’elle est forcément candidate à quelque chose. Il y a plein d’autres raisons de s’inscrire sur LinkedIn (même si parfois la raison est floue « il faut que tu t’inscrives sur LinkedIn pour faire du réseau »🤷‍♀️😂)

Le fait de considérer dès la phase de sourcing que toutes les personnes à qui ont écrit sont des candidats conduit forcément à adopter une posture et un discours inadaptés. Et c’est ce qui fait que des recruteurs envoient encore ce type de messages en 2021 (enfin celui-ci date de 2020, mais je ne pense pas qu’il va disparaître parce qu’on a changé d’année)

Vrai message reçu sur LinkedIn par une personne de mon réseau

Je vous laisse apprécier la dernière question en gardant en tête que la personne qui a reçu ce message n’a à aucun moment indiqué qu’elle était en recherche d’emploi…J’ai presque envie de l’encadrer 🖼

C’est dans cette même logique que certains recruteurs vont demander « pourquoi avez-vous répondu à notre annonce? » ou « pourquoi voulez-vous travailler chez nous? » à des personnes qu’ils ont « chassées » sur les réseaux 🤦‍♀️

📢Je ne juge personne mais à un moment il faut quand même prendre conscience que certaines pratiques sont complètement à côté de la plaque. Et il ne faut pas s’étonner que beaucoup de « non-candidats », notamment dans l’IT, dénoncent le manque de professionnalisme des recruteurs. C’est d’ailleurs ce qui fait que pas mal de développeurs et autres professionnels de la tech finissent par déserter LinkedIn

Je pense qu’un « bon message d’approche » c’est déjà un message qui prend en compte le fait qu’on écrit à quelqu’un qui n’a rien demandé à personne et qui n’est pas (encore) candidat au poste pour lequel on le contacte.

2/ Une liste de course n’est pas très attractive

J’ai bien aimé le post d’Alex Boussersoub qui a retenu mon attention sur LinkedIn la semaine dernière.

Suivez Alex et le #LMDR (Le Meme Du Recruteur)

Si vous êtes sur LinkedIn, qui que vous soyez, vous avez forcément vu passer des posts où des recruteurs font la liste (parfois interminable) des postes pour lesquels ils recherchent des candidats. Et là encore, je ne juge personne, je l’ai fait aussi, principalement parce qu’on m’y obligeait 🙄

Les commentaires sous le post d’Alex sont très intéressants: on voit des recruteurs qui ne font plus ce type de posts « parce que ça ne sert à rien », d’autres qui continuent « parce que ça donne de la visibilité » et d’autres encore qui expliquent qu’ils ont réussi à recruter via un post où ils listent leurs opportunités.

👉 Je pense que la réalité est quelque part au milieu de tout ça et que l’efficacité de ces posts façon liste de courses dépend de plusieurs facteurs (chance, timing, réseau, algo etc…) Il ne faut pas oublier que LinkedIn vend des licences dédiées aux recruteurs et des « Job slots » qui permettent de publier des annonces. Pas sûr du coup que ce soit très intéressant pour LinkedIn de mettre en avant ce type de posts…

Mais ce qui me paraît certain, c’est qu’on ne peut pas simplement faire ce genre de post, attendre de recevoir des CV et en conclure en l’absence de candidatures que « LinkedIn ça marche pas pour recruter ». Je pense que ça peut être une action à mener mais qu’il ne faut pas compter uniquement sur ça pour attirer des candidats potentiels (sinon vous risquez de ne recruter personne)

3/ Les « vrais candidats » n’intéressent pas les recruteurs*

Je pense que c’est très frustrant pour les personnes qui sont vraiment en recherche d’emploi de voir des recruteurs « galérer » avec leur liste de postes à pourvoir que personne ne lit. Il se peut que beaucoup en arrivent à se dire « c’est bien fait pour eux ».

Et les « vrais candidats » ne se rendent pas compte qu’ils lancent eux aussi des bouteilles à la mer qui n’intéressent pas les recruteurs. On continue à voir se multiplier les posts de personnes en recherche d’emploi qui partagent leur CV sur LinkedIn avec très peu d’explications (et le fameux « un like ou un partage m’aidera dans ma recherche ») et qui finissent par conclure « LinkedIn ne marche pas pour la recherche d’emploi ».

LinkedIn est finalement le reflet du recrutement en France: on passe notre temps à se courir après et on a beaucoup de mal à se trouver.

👉 d’un côté, des recruteurs qui sollicitent des personnes qui sont déjà en poste, pas spécialement en recherche et pour lesquelles il faut déployer des trésors d’énergie ne serait-ce que pour obtenir un échange téléphonique

👉 de l’autre des jeunes diplômés, des « seniors », des personnes en reconversion parfois désespérés, qui rêvent qu’un recruteur les appelle et leur accorde une chance.

En conclusion, je dirais que LinkedIn reste un très bon outil pour faire du sourcing. Et que c’est encore un outil intéressant pour trouver un job quand on est en recherche d’emploi. Mais dans un cas comme dans l’autre, LinkedIn n’a pas été pensé spécifiquement pour ça, sauf quand on paie pour avoir certaines fonctionnalités 🤑.

Je pense que ce serait utile de se rappeler que c’est un réseau (même s’il y a aussi des choses à dire sur la manière dont le ce réseau a évolué depuis quelques années…)

*Evidemment, pour l’avoir vécu, je sais très bien que ce ne sont pas les recruteurs qui ne s’intéressent pas aux personnes en recherche d’emploi, ce sont ceux qui fixent les critères de sélection et qui prennent les décisions finales…

Hélène Ly a été Tech recruteuse pendant 7 ans et est aujourd’hui formatrice en recrutement IT. Elle accompagne des recruteurs débutants à devenir rapidement opérationnels et aide les recruteurs confirmés à optimiser leurs pratiques. Très active sur LinkedIn (classement LinkedIn Top Voices 2020) où elle partage des posts chaque semaine, elle publie également régulièrement sur son blog des articles de conseils dédiés aux recruteurs.

Innocentia Agbe

Journaliste @LeJournaldes RH et @FrenchWeb.fr Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@lejournaldesrh.fr

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Share This