ActualitéManagementRecrutementUne

Le CV n’est-il plus adapté au recrutement IT?

Le but premier d’un CV est, en théorie, de permettre aux employeurs de jauger les expériences et les compétences des candidats afin de décider si oui ou non, ils pourraient être compatibles avec une offre d’emploi.

Le constat

Le souci est que les choses ont beaucoup changé depuis l’âge d’ôr du Curriculum Vitae.

Au fil des années, j’ai constaté que seul 5 % du contenu d’un CV m’aide réellement à décider si le processus de recrutement est envisageable et si le candidat peut être invité à un premier entretien.

Ce constat personnel m’a clairement surpris, j’ai donc effectué quelques recherches sur le sujet et j’ai découvert que de récentes études ont montré que la plupart des recruteurs consultent un CV seulement 7 secondes en moyenne avant de décider si le candidat est intéressant ou non. Pourtant, tout le monde continue de rédiger son CV de la même façon, sans remise en question.

Voici par exemple, pour un profil technique (développeurs/ingénieurs) les 2 seuls éléments qui m’intéressent:

1°) J’isole visuellement des mots clés et leurs redondances dans les expériences «Java», «iOS», «Android», «NoSQL», etc qui me permettent de constater si il y a une synergie avec les projets techniques de l’entreprise. (Malheureusement, chaque compétence généraliste citée ne me donne aucune précision sur les réelles compétences des candidats mais m’indique simplement que le candidat a volontairement souhaité le mettre en avant en le mentionnant.)

2°) Je regarde le nombres d’années d’expériences et les anciens employeurs, surtout le dernier, c’est tout.

Pourquoi le reste ne m’aide pas dans ma prise de décision?

Et bien malheureusement, le reste ne m’aide pas à faire un choix tout simplement car ce sont souvent des informations que je ne pourrai jamais ou difficilement vérifier.

  1. Les compétences techniques, je peux partiellement les vérifier en faisant passer systématiquement un entretien technique théorique et pratique au candidat.
  2. Les anciens employeurs, je peux les vérifier en validant éventuellement les références du candidat si un doute subsiste.

L’essentiel de ce que je souhaite entrapercevoir chez un candidat n’est pas véritablement disponible dans le CV:

  • Son niveau technique,
  • Ses savoirs faire réels,
  • Sa passion pour son métier,
  • Sa compatibilité avec la culture de l’entreprise,
  • Sa personnalité (introverti, extraverti, etc..),

Aujourd’hui, je ne peux obtenir véritablement ces informations essentielles au recrutement que grâce à une série d’entretiens en face à face.

Une bonne dizaine de rencontres, et donc de premiers entretiens, est nécessaire avant de trouver la perle rare.

Toute cette phase de recherche est chronophage, que ce soit pour l’employeur ou le candidat.

Le coût total du recrutement s’en voit donc démultiplié.

Le point de vue de l’employeur..

De nos jours, les employeurs ne veulent pas seulement savoir où les candidats ont travaillé ou qu’elles ont étaient leurs tâches, ils veulent VOIR et palper leur travail.

«Prouvez-moi que vous savez de quoi vous parlez.»

C’est la question que tous les employeurs se posent à la lecture d’un CV, et c’est bien là tout le problème avec les CVs. Ils ne prouvent rien, on leur fait dire ce que l’on veut.

Le marché de l’emploi dans les domaines du digital et du numérique est devenu tellement compétitif que des candidats peu scrupuleux avides de donner un coup de pouce à leurs carrières, n’hésitent pas à s’inventer des expériences, des compétences, des responsabilités qu’ils n’ont malheureusement jamais eues.

En 2016, un CV ne donnera plus au lecteur une superbe première impression, peu importe à quel point il est original. Il soulévera au plus des interrogations et éventuellement la curiosité nécessaire qui le pousseront éventuellement à proposer un entretien.

Le point de vue du candidat..

Qui n’a jamais ressenti la terrible frustration d’être écarté d’un recrutement uniquement sur la base de son CV?

«Mince, je suis convaincu que j’étais fait pour ce poste, j’ai même pas eu l’occasion de les rencontrer pour me présenter davantage et leur prouver mes compétences…»

Pour les candidats, les CVs sont obligatoires car un standard. La conséquence est qu’ils se ressemblent tous. Chacun rédige un CV par obligation, pour suivre la norme. Le CV reste le laisser-passer universel pour postuler.

Pourtant, qui peut jurer ne jamais avoir utilisé de modèle pour réaliser son CV?

La lettre de motivation dans tout ça…

La lettre de motivation! Elle est dans les études et en pratique considérée aujourd’hui comme inutile. D’ailleurs, je constate de plus en plus que les candidats en prennent conscience également car j’en reçois de moins en moins peut être 1 sur 10 candidatures, voire moins.

Voici ci-dessous, la dernière lettre de motivation que j’ai reçue (anonymisée volontairement). Elle est sans âme, n’est absolument pas orientée vers l’entreprise ciblée mais sans aucun doute très pratique pour être copier/coller pour d’autres postulations.

thomas-tellier-2016

Conclusion: Le CV est-il toujours adapté et adéquat?

Si vous êtes ingénieurs ou développeurs, par exemple, envoyez aux employeurs du code source, un compte Github ou un site web, pas uniquement votre CV. Cela permettra à la fois de montrer à l’employeur votre savoir-faire et vos compétences mais également et surtout votre passion pour votre métier.

Démarquez vous des autres. Montrez votre passion, votre portfolio, vos centres d’intérêts techniques.

Je tiens à préciser que je ne suis pas un professionnel du recrutement, je n’ai pas étudié les ressources humaines. Cependant, de part mon métier, je recrute des profils techniques (MOE, MOA, IT) depuis environ 7 ans. Je reçois beaucoup de CV et inévitablement des candidats en entretien chaque semaine. Il est fort probable que mes conclusions et mes recherches ne concernent que certaines catégories de rechercheurs d’emplois, notamment dans l’IT et pas l’intégralité.

[tabs]

[tab title= « L’expert »]

thomas-telliez-jooxter-2016

Thomas Thelliez est co-fondateur et directeur technique de Jooxter.com. Auparavant fondateur et CEO d’Eenox, il a été précédemment architecte logiciel et professeur en intelligence artificielle (IA) avant de démarrer sa carrière comme ingénieur sur Bruxelles, Paris et Lille.

Il partage ses expériences en création de produits digitaux sur son blog Rocket Bootstrapper et sur les réseaux sociaux, notamment Twitter et LinkedIn.

 

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « La Semaine de l’Emploi »] FrenchWeb se mobilise et organise la sixième semaine de l’emploi dans le numérique (#SEN6) toute la semaine (portraits, interviews, offres d’emploi, tables rondes…). L’opération #SENFW, destinée à valoriser les opportunités d’emploi dans ce secteur, a lieu tous les 6 mois. [/tab] [/tabs]

Sur le même sujet

Share This
Close