ActualitéCommunicationEtudesManagementUne

Le Chief Digital Officer n’est pas le seul moteur de la transformation digitale

Ce n’est plus un secret, le digital est un sujet majeur pour la plupart des entreprises, et ce quels que soient leur taille ou leur secteur. En effet, plus de 8 dirigeants sur 10 déclarent que c’est une de leurs priorités stratégiques pour l’année. En revanche, seules 27% des entreprises déclarent avoir un Chief Digital Officer en interne, et 18% un Chief Data Officer, selon les résultats du dernier «Baromètre des Chief Digital / Data Officers», réalisé en partenariat avec Criteo, Digital Jobs, Novametrie, Salesforce et Viseo. Autre enseignement de l’étude, 62% des répondants estiment que leur organisation est adaptée aux défis de la transformation digitale.

Réalisée auprès de 314 dirigeants d’entreprises pendant l’été, l’étude dresse un état des lieux des pratiques en matière de transformation digitale.

39% des entreprises «immatures» dans le digital

Premier constat, en matière de transformation digitale, la première motivation des entreprises est la création de valeur (à 42%), suivie de près par le réenchantement de l’expérience-client (à 37%). Un peu plus d’une entreprise sur cinq y voit également un moyen d’améliorer ses process en interne. Conséquence directe de cela, 80% des projets en cours ont pour objectif de faire en sorte que l’entreprise soit «data-driven», les 20% restants visent à faire passer le digital de la stratégie corporate à sa mise en application directement dans l’expérience-client.

Autre constat, un peu moins du tiers des entreprises parviennent aujourd’hui à créer de la valeur grâce au digital, et ce sont principalement des grands groupes qui y parviennent, si l’on en croit les auteurs de l’étude. A l’inverse, 39% des entreprises sont aujourd’hui «immatures» en matière de digital. Les 29% restants sont aujourd’hui dans une démarche de transformation (19%) ou d’expérimentation (10%).

bcd2o-2016-1

Nouvelles manières de travailler, évolution de la gouvernance: l’apport des CDO

Pour piloter cette transformation au sein des entreprises, un peu plus du quart des répondants ont opté pour la création d’un poste de Chief Digital Officer en interne. Pour 40% des entreprises concernées, c’était une évolution naturelle au sein de l’organisation, et pour 39% un changement majeur qui doit être considéré comme tel. Pour un peu plus d’une entreprise sur cinq, la création de ce type de fonction est une révolution susceptible de bouleverser ses fondamentaux.

Evolution de la façon dont les salariés collaborent (à 85%), recrutements de nouveaux talents (à 81%), ou encore évolution de la gouvernance (à 74%): la création d’un poste de CDO a effectivement des conséquences directes sur le fonctionnement d’une entreprise.

On regrettera cependant que les auteurs de l’étude ne précisent pas s’ils ont identifié un lien entre maturité d’une entreprise dans le digital et présence d’un CDO en interne. Seule information apportée par l’étude à ce sujet: 38% des ETI (les entreprises dites «expérientielles» dans le digital) ont un Chief Digital Officer (c’est plus que la moyenne toutes entreprises confondues).

Le Chief Data Officer, nouvelle star du digital en entreprise

Si le Chief Digital Officer fait office de symbole de la transformation digitale, un autre profil voit le jour au sein des entreprises, le Chief Data Officer. Plus technique que le responsable du digital, le Chief Data Officer est rattaché à la direction des systèmes d’information dans 23% des cas.

A l’heure actuelle, 18% des entreprises interrogées dans le cadre de l’étude déclarent avoir créé ce type de poste, elles sont 23% à déclarer qu’elles l’auront fait en 2017. Interrogés sur la question, 87% des répondants estiment qu’à long terme la fonction de Chief Data Officer devrait se généraliser.

En matière de données, les enjeux sont en effet de taille pour les entreprises. Au-delà de l’intérêt pour leur business d’une bonne utilisation de leurs datas, les entreprises doivent aujourd’hui être en mesure de garantir un niveau de protection suffisant des données de leurs utilisateurs, y compris lorsque celles-ci sont transférées à l’étranger.

 

** Méthodologie: enquête réalisée du 3 juin au 31 août 2016 auprès de 314 dirigeants. 49% d’entre eux travaillent dans les services, 27% dans l’industrie, 19% dans le secteurdu commerce, et 5% dans le secteur public. 18% des répondants sont des CDO, 17% des CEO, 16% des CIO, 11% des CMO, et 1% des CCO. Les 28% restants occupent d’autres types de postes, non précisés. Enfin, 49% des répondants travaillent au sein d’entreprises réalisant plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires. 

 

LIRE aussi: 

 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Sur le même sujet

Share This
Close