Etudes

La participation aux bénéfices de l’entreprise rime avec performance

Près de 56% des salariés français, pensent qu’ils seraient plus productifs s’ils bénéficiaient d’une participation aux bénéfices ou s’ils détenaient des actions de leur entreprise. Entre avantages financiers et avantages « en nature », Kelly Services a réalisé une étude pour décrypter les préférences des salariés français.

L’accès aux bénéfices de l’entreprise comme moteur de performance et de motivation

L’étude montre que 21% des salariés disposent d’une part variable dans leur rémuneration, soumise à l’atteinte d’objectifs de performance définis. La génération X (30-47 ans) semble plus concernée que la génération Y (18-29 ans) ou celle des baby-boomers (48-65 ans). La France affiche le taux de salariés ayant une part variable de revenu le plus faible des 29 pays participants à l’étude.

Parmi les salariés français qui ne bénéficient pas d’une part variable, plus d’un tiers (37%) s’estimerait plus productif si leur rémunération était liée à leur performance, en particulier les hommes (46 % contre 32 % pour les femmes) et les plus jeunes (18-29 ans).

Un écart hommes/femmes est également constaté sur le lien entre performance et détention d’actions. En effet, pour 63 % des salariés masculins la mise en place d’un accord de participation aux bénéfices ou le fait de détenir des actions de leur entreprise serait un facteur motivant contre 52 % de leurs collègues féminines.

Les avantages salariaux et avantages « en nature »

Parmi les avantages hors rémunération, les salariés plébicitent la formation (40 % des hommes et 30 % des femmes), suivie par le fait de pouvoir avoir des horaires flexibles ou du temps libre, et la couverture santé.
– 96 % des répondants estiment que les avantages accordés dans le domaine de la santé ou du bien- être sont importants et, pour 67 % des baby-boomers très importants.
– 72 % des répondants souhaitent que leur employeur prenne certaines dispositions pour la santé et le bien-être des employés et 45 % estiment que des dispositifs comme des incitations à arrêter de fumer, à perdre du poids ou à pratiquer une activité physique devraient être mis en œuvre par leur entreprise.

« Notre enquête montre que de nombreux salariés approuvent l’idée qu’une part de leur rémunération soit liée à leur performance individuelle ou à celle de l’entreprise. La plupart des salariés sont confiants dans leur capacité à remplir leur fonction et à améliorer la productivité de leur entreprise. Les Français attendent de leur employeur qu’il participe activement à la promotion de pratiques pour la santé ou le bien être de leurs collaborateurs » commente Marc Riou, Directeur général de Kelly Services France

Sur le même sujet

Share This
Close