Participez au Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numerique 2019
Etudes

Désintérêt des jeunes pour les filières scientifiques et techniques – Etude Orange

Selon les résultats de l’étude Repérages 2010, réalisée par Orange, on peut noter un désintérêt des jeunes pour les formations en STIC.

Les trois enseignements principaux de cette étude:

  • Les filières scientifiques et techniques facilitent l’accès à l’emploi
  • La satisfaction et le niveau de rémunération des jeunes issus de ces filières se maintiennent à un niveau élevé
  • Mais le paradoxe des STIC persiste : moins de jeunes s’orientent vers ce secteur pourtant créateur d’emplois

Les filières scientifiques et techniques facilitent l’accès à l’emploi
La plupart des diplômes délivrés par les filières de formation scientifiques et techniques favorisent un accès plus rapide à l’emploi : 87% des étudiants en BTS Génie Civil ont eu un accès rapide à l’emploi, alors que la moyenne constatée pour l’ensemble des BTS était de 67%. Le même constat s’applique aux licences, 78% des étudiants ayant une licence en science dure (sciences physiques…) ont trouvé rapidement un emploi, comparé à une moyenne de 67% pour l’ensemble des licences. Le diplôme le plus recherché reste cependant celui d’ingénieur puisque plus de 9 sur 10 des ingénieurs ayant terminé leur formation en 2009-2010 ont trouvé un emploi dans l’année.
La crise a freiné, et réduit l’accès au marché du travail pour la plupart des jeunes diplômés, toutes filières confondues. Néanmoins, chez les jeunes ingénieurs diplômés, si le temps d’accès à l’emploi s’allonge (5,6 mois en moyenne en 2010), les opportunités d’emplois demeurent nombreuses.

80% des jeunes ingénieurs en poste sont satisfaits de leur fonction
Les jeunes issus des filières scientifiques et techniques sont satisfaits par les postes qu’ils occupent et leurs fonctions. A titre d’exemple, plus de 80% des ingénieurs de moins de 30 ans interrogés sont satisfaits par le contenu du travail et l’intérêt des missions exercées. Parallèlement le niveau de responsabilité exercé augmente, cette confiance accrue se traduit par une proportion plus forte de jeunes qui exercent des fonctions d’encadrement. Ainsi, 23% des ingénieurs de moins de 30 ans interrogés dirigent une équipe.
Parallèlement le niveau de rémunération se maintient à un niveau élevé en 2009-2010, avec un salaire brut annuel médian de 33 K€ en moyenne pour les jeunes diplômés et de 38 K€ pour l’ensemble des ingénieurs de moins de 30 ans.

le paradoxe des STIC : moins de jeunes s’orientent vers ce secteur pourtant créateur d’emplois
En 2009, la proportion de jeunes dans les filières Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication a baissé, passant de 25% à 23%, alors qu’il s’agit d’un secteur où la dynamique de recrutement reste forte. En effet, les STIC se rangent parmi les 5 secteurs qui ont le plus recruté d’ingénieurs en 2009 avec 13,3% des emplois créés. C’est donc l’un des secteurs dans lequel les opportunités de trouver un emploi sont élevées.

Sur le même sujet

Share This
Close