ActualitéRecrutement

Comment recruter un bon expert technique

Interview de Maud Scellier, directrice des ressources humaines d’Alphonse

En tant que directrice des ressources humaines d’Alphonse, entreprise de services du numérique qui accompagne les organisations dans leur projet de transformation digitale, Maud Scellier a une vue aussi bien sur la spécificité du recrutement des profils techniques que sur les meilleurs leviers à activer pour favoriser l’innovation.

L’un des enjeux des entreprises qui doivent accélérer leur transformation en ce moment est de réussir à trouver des experts. «Actuellement, ce sont vraiment les projets à court terme qui sont privilégiés car personne ne sait de quoi demain sera fait. Les clients ont besoin d’avoir quelqu’un de disponible rapidement. Et surtout, les profils très expérimentés sont particulièrement demandés», constate Maud Scellier.

Revenir aux fondamentaux: le savoir-être

Cette dernière cite notamment des experts UI/UX mais aussi de SEO, qui vont donc travailler autour du référencement. «Ces dernières années, nous avions vraiment senti un développement autour des profils de chef de projet, plutôt avec un profil stratégique. Ils sont toujours demandés mais là aujourd’hui les clients veulent des bons profils techniques», poursuit la DRH.

Alors que les entreprises n’ont vraiment plus le temps de se tromper, comment s’assurer de choisir le bon expert? Une fois la compétence technique validée, Maud Scellier conseille de revenir aux fondamentaux: le savoir-être. «Entre deux experts aujourd’hui, et cela a toujours été un peu le cas, ce qui va faire la différence cela va vraiment être la personnalité. Le fait d’être rigoureux, disponible, de pouvoir s’adapter finalement».

Projet de transformation: pourquoi il faut aussi écouter les réfractaires au changement

Une fois les bons experts en place, reste l’enjeu de réussir- pour les entreprises qui sont dans un projet de transformation- à entraîner toute l’organisation. La ligne de conduite de Maud Scellier: «communiquer, répéter et rassurer».

Et cela sans laisser personne de côté, et surtout pas les «réfractaires».  «De mon expérience, c’est parfois ceux qui étaient les plus réfractaires qui apportent le plus au projet. Cela parce qu’ils ont un regard critique et parfois plus pertinent. Ce sont souvent eux qui vont nous forcer à nous poser plus de questions, à nous interroger sur le ‘pourquoi’ on le fait, ‘comment’ on le fait».

Retrouvez l’interview complète de Maud Scellier, directrice des ressources humaines d’Alphonse:

Listen to “Comment recruter un bon expert technique” on Spreaker.

Innocentia Agbe

Journaliste @LeJournaldes RH et @FrenchWeb.fr Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@lejournaldesrh.fr

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Share This