ActualitéManagement

Charlotte au pays de l’entreprise 2.0

Connaissez vous Charlotte ?

Charlotte a 32 ans. Elle habite à quelques kilomètres du laboratoire pharmaceutique, où elle travaille en tant que chercheuse, spécialiste dans les green tech. Comme bon nombre de ses collègues de travail, elle se demande pourquoi son entreprise n’utilise pas les services en ligne qui lui servent à mieux s’organiser au quotidien ?

Jamais telle rupture ne s’est produite !

Si l’entreprise était jusqu’à présent un précurseur dans l’usage des nouvelles technologies. La démocratisation du haut débit, de la téléphonie mobile, bientôt la TVip, les nouveaux matériels multimédias, permettent aux fournisseurs de services de proposer leur offre immédiatement au grand public, sans avoir à passer par la case du client Entreprise.

D’ailleurs, combien d’entre nous préférons les offres destinées aux particuliers, plus intéressantes tant sur le plan fonctionnel que tarifaire au détriment des offres proposées par le même service et destinées aux professionnels?

Ainsi si le choix des nouvelles technologies étaient jusqu’alors l’apanage de la direction de l’entreprise, il va falloir désormais appréhender leur intégration via chaque salarié ; qu’il s’agisse des nouveaux matériels (téléphones multimédia, GPS, ipod, …) mais aussi et surtout des nouveaux usages : Médias sociaux, réseaux sociaux, SaaS…

Command and Control !

Cela implique de voir dans ce changement de situation les bénéfices que peut en tirer l’entreprise et s’affranchir de quelques appréhensions.

Ainsi ne plus croire à une hémorragie de ses troupes, si quelques salariés ont ouvert un compte sur Viadeo, mais inciter ses équipes à intégrer dans leurs profils des informations également utiles à l’entreprise, à l’instar des nouveaux produits, ou encore des postes à pourvoir dans l’équipe de la personne, etc.

Faites de vos équipes vos porte parole ! Fournissez leur de la matière, et accompagnez les en fixant des règles. La confiance n’exclut pas le contrôle comme le rappelle l’un des experts de l’entreprise 2.0, Bertrand Duperrin. Mais avant de rédiger et distribuer votre petit livre rouge, posez vous la question : s’agit il de décider de la manière dont chacun agit ou de contrôler le résultat pour voir s’il correspond aux attentes ?

Lucky, unlucky.

De nombreuses entreprises opteront pour la construction du mur de Berlin !
Mais les meilleures embrasseront sans hésitation cette (r)évolution. D’autant que ce sera bien plus facile pour celles dont les produits ou services rencontrent la satisfaction de leurs clients et dont les équipes sont motivées.

Voilà un avantage dont certaines n’hésiteront pas à utiliser pour mettre de la distance vis à vis de leurs concurrents!

A nouveaux outils, nouveaux moyens !

Pour rendre tous ces nouveaux outils efficaces, il convient de se doter de nouveaux moyens :

Organisationnels : difficile d’être transparent et de tout faire valider par le polit buro ; de développer la fluidité de l’information et de mettre en place des workflow tels que rien ne remontera.

Manageriaux : où placer le curseur entre contrôle et autonomie, cohésion et indépendance ?

Techniques : ces nouveaux outils ne sont que l’hémisphère gauche. Dotez vous d’un second hémisphère ! Fixez des buts, et organisez vous pour pour aligner les pratiques et les objectifs.

Maintenant, imaginez l’entreprise 2.0 de Charlotte :

Le boss que Charlotte ne croise que lors de la conférence semestrielle, a désormais un blog, grâce auquel Charlotte a désormais une idée plus claire de la vision de son patron, et comprend mieux les orientations de la société.

Charlotte a également un blog auquel sont abonnés son équipe, ainsi qu’une cinquantaine de personne qu’elle ne connaît pas, peut être même son patron.

Chaque jour, Charlotte enregistre les sites qui l’intéressent sur Del.icio.us et leur attribue des tags. Tout le monde peut les consulter, et Charlotte peut également voir qui s’intéresse aux mêmes sujets qu’elle.

Charlotte, son équipe et son boss ont un profil Linked In, grâce auquel ils développent l’exposition de l’entreprise et du coup introduit de nouvelles opportunités commerciales, de partenariat, d’étude, et bien sur un jour d’emploi.

Charlotte, son équipe et quelques lecteurs de son blog communiquent quotidiennement via twitter. Quand un problème se pose, la question est twittée, et quelques minutes plus tard les réponses fusent. Parfois, il s’agit de qui veut prendre un verre à Opéra?

L’occasion pour Charlotte de passer de l’autre coté de l’écran. Elle ne manquera pas d’immortaliser la rencontre au moyen de son iPhone et d’envoyer la photo sur Flickr. Autant de petits riens qui rendent si humaines les relations entre individus.

Enfin, demandez à Charlotte ce qu’est l’entreprise 2.0. elle vous répondra qu’elle n’en sait trop rien…

Charlotte 2.0

Merci à Bertrand Duperrin, Scott Gavin, Caroline Gagnon, Eric Tenin et Charlotte, qui ont inspiré cette note.

A lire sans modération :

Quelques outils incontournables :

Cet article a été rédigé pour le dossier TIC de juillet 2008 pour le journal des Centraliens.

Sur le même sujet

2 Comments

  1. Excellent article. Un détail, je trouve Yahoo actualités légèrement dépassé par un duo flux rss/lecteur, peut être plus confidentiel.

    Et merci pour les sources, celles qui manquent viendront compléter mon lecteur de flux personnel 🙂

Share This
Close