ActualitéUne spéciale

À quoi reconnaît-on un bon site d’emploi ?

Interview de Jérôme Armbruster, président d’Hellowork

Regionsjob a récemment changé de nom pour devenir Hellowork. Le groupe dédié à l’emploi et à la formation s’est aussi doté d’une capacité d’investissement de 30 millions d’euros. L’occasion de revenir sur ces actualités mais aussi de parler de l’évolution du marché du travail en compagnie de Jérôme Armbruster, président .

« Nous avons monté RegionsJob il y a 15 ans et au départ notre but était de trouver un emploi aux personnes en région. Aujourd’hui, RegionsJob avec ParisJob, Cadreo, le Blog du Modérateur, MaFormation… s’intéresse à l’ensemble des actifs bien au-delà des régions, à l’emploi et également à la formation », explique Jérôme Armbruster. Le nouveau nom doit donc mieux coller à la réalité des activités du groupe. En ce qui concerne la capacité d’investissement, celle-ci permettra à Hellowork d’investir dans des entreprises qui peuvent lui apporter de nouvelles opportunités en termes de technologie ou de typologie d’actifs adressés (par exemple les indépendants ou freelances).

Sortir du lot

Le secteur de l’emploi et de la formation évolue toujours rapidement mais avec des entreprises qui ont encore du mal à recruter. Mais comment reconnaît-on un bon site d’emploi aujourd’hui ? « C’est un site qui permet à l’entreprise de réellement se démarquer, de montrer tout ce qu’elle a de différent », explique Jérôme Armbruster. Le but étant que le candidat puisse s’y projeter.

De plus, pour le président d’Hellowork, réussir à retenir ses talents est devenu tout aussi important que de parvenir à en recruter de nouveaux. « Chez Hellowork, nous avons enregistré une croissance de 30% du nombre de postes à pourvoir sur l’ensemble de nos sites et nous avons également remarqué que nous avions 30% de candidatures en plus » , illustre Jérôme Armbruster. Ainsi l’enjeu est « de réussir à la fois à se démarquer des autres pour sortir du lot en tant qu’entreprise et à garder ses salariés, donc faire en sorte qu’ils soient heureux au travail ».

Retrouvez l’interview complète de Jérôme Armbruster, président d’Hellowork :

Innocentia Agbe

Journaliste @LeJournaldes RH et @FrenchWeb.fr Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@lejournaldesrh.fr

Sur le même sujet

Share This
Close