ActualitéBoîte à outilsCommunicationDroit socialManagementTribuneUne

[3 questions à Pascal Grémiaux, PDG d’Eurécia]: «Chaque collaborateur doit être acteur du changement»

[Contenu réalisé en partenariat avec Eurecia]

Eurécia est un éditeur français de logiciels de gestion des ressources humaines et de management. Avec ses logiciels, il recouvre la gestion des congés et des absences, les notes de frais, les temps et activités (GTA), le suivi RH, ou encore la gestion des talents.

L’apparition du digital remet en cause progressivement le système managérial et transforme les modes de travail. Les tendances d’évolution du management s’orientent vers un modèle plus collaboratif et transversal. Mais ces nouvelles approches fonctionnent-t-elles réellement ? Pour toutes les entreprises ? Eurécia s’accorde à dire que le management est un pilier majeur pour la pérénnité d’une société. Chaque entreprise doit trouver, à sa manière les moyens de tirer partie de ces nouveaux modes de management pour correspondre aux nouvelles attentes de ses collaborateurs.

 

FrenchWeb: Pourquoi ne croyez-vous pas au concept de l’entreprise libérée?

Pascal Grémiaux, PDG d’Eurécia: Je trouve l’idée séduisante. Quel patron ne voudrait pas que ses salariés soient plus autonomes et plus « heureux » dans leur quotidien? Ou que les managers passent davantage de temps à coacher leurs équipes plutôt que de les surveiller? Ce modèle est d’autant plus attrayant qu’il laisse entrevoir une forme d’épanouissement et d’accomplissement pour le dirigeant. … Hélas, au fil de mes lectures, de mes expériences et de mes rencontres, l’enthousiasme a laissé place à la désillusion – face à une idéologie bercée par quelques moralistes  qui n’ont pas vraiment de recul sur la « vraie vie » des entreprises. Je doute qu’il existe une recette magique transposable dans toutes les entreprises – quelle que soit leur organisation historique et quel que soit leur secteur d’activité. D’ailleurs, les exemples cités par les chantres de l’entreprise libérée sont toujours les mêmes – et se comptent sur les doigts de la main. Je pense qu’il est possible d’accorder davantage de confiance à ses collaborateurs, de leur donner plus d’initiative s’ils le souhaitent – sans se conformer à cette approche dogmatique qui apparaît plutôt comme un plabebo face à une carence de management.

Comment s’est opéré ce changement pour Eurécia? 

On ne peut pas gérer de la même façon une entreprise qui compte 10 collaborateurs ou plusieurs dizaines. Lorsqu’une entreprise grandit, de nouvelles problématiques apparaissent, liées notamment à la gestion de l’intergénérationnel. Les services se structurent, des gruppettos se forment, l’information passe moins vite et donc moins bien. Une entreprise en croissance peut difficilement échapper à la mise en place d’une ligne de management intermédiaire, même si ce n’est pas dans la culture historique. C’est ce qui s’est passé chez Eurecia il y a trois ans – et je constate que c’est un défi que partagent de nombreuses start-up en croissance. Or, un changement d’organisation ne se décrète pas d’un claquement de doigts, surtout quand les équipes sont focalisées sur le développement business. C’est un cheminement de long terme qui requiert une volonté collective.

 

Photo_PGR_Frenchweb

Quelle est la prochaine étape pour vous ? Comment va évoluer cette gestion au sein de l’entreprise?

Chaque collaborateur doit être acteur du changement. Seul, je ne peux pas faire évoluer mon entreprise. Mais mon devoir est de donner à mes collaborateurs et managers les moyens de s’exprimer et des clés pour bénéficier de plus d’autonomie. Cela implique une remise en question personnelle du rôle de patron dans l’entreprise. Chez Eurécia, le sentiment d’appartenance est très fort – et nous travaillons à le faire fructifier. C’est pour cela que le travail sur les valeurs de la société est essentiel pour redéfinir nos fondamentaux, ce qui constitue notre ADN. Nous nous sommes également lancés le défi d’apprendre à désapprendre : cette approche est diablement efficace et thérapeutique.  Au final, je constate qu’il n’y a pas UNE solution. Le chemin le plus rapide n’est pas nécessairement le plus direct.

 

[tabs]

[tab title= »A propos »]

Eurécia est le spécialiste SaaS du SIRH pour la PME. Depuis 10 ans, Eurécia apporte des solutions simples, pragmatiques et puissantes à toutes les entreprises soucieuses d’optimiser leurs processus RH.

Une fois débarrassés des tâches les plus chronophages (gestion des congés et absences, des plannings, des notes de frais…), les collaborateurs peuvent se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée pour l’entreprise et pour eux-mêmes.

[/tab]

[/tabs]

Sur le même sujet

Share This
Close