ActualitéEtudes

Vision des futurs et jeunes professionnels de l’Informatique sur leur métier et leur devenir en entreprise

Randstad, 2ème groupe mondial de services en ressources humaines et Lesjeudis.com, 1er site emploi spécialisé en Informatique, présentent les résultats de leur étude réalisée auprès de plus de 1150 jeunes diplômés et futurs diplômés de formations en Informatique. L’objectif est de mieux connaître leurs attentes et d’évaluer leur opinion à l’égard de leur métier et de leurs ambitions :

– Pourquoi ont-ils choisi ce secteur d’activité ?
– Qu’attendent-ils de leur 1er emploi ou de leur 1ère expérience en entreprise ?
– Quelles perspectives d’évolution de carrière envisagent-ils ?

Photographie des jeunes informaticiens

⇒ Un secteur qui reste masculin
Avec 84% d’hommes, les jeunes informaticiens sont majoritairement masculins et âgés en moyenne de 25 ans.

⇒ Plus d’1/3 des répondants résident à Paris et sa région.

⇒ L’Informatique de Gestion est la discipline la plus suivie.

⇒ Un métier choisi avant tout par vocation
1er motif du choix de la formation avec 83% des répondants qui ont choisi ce cursus par passion.

⇒ SSII en tête
La SSII reste la structure la plus convoitée par les jeunes professionnels et les futurs diplômés
(65% des répondants la citent en 1er).

⇒ L’évolution de carrière (61%), la rémunération (60%) et le développement des compétences (52%) sont les premiers critères cités par les jeunes informaticiens dans le choix d’une entreprise.

⇒ Les prétentions salariales se situent majoritairement entre 20 et 30 K€ au minimum.

⇒ 90% des personnes interrogées jugent qu’au cours de leur parcours professionnel, la formation reste indispensable.

Les notions et facteurs clés

– Le salaire
Les prétentions salariales se situent en moyenne entre 20 et 30 K€ au minimum.
A noter, des différences en fonction du statut :
La prétention salariale des futurs diplômés est supérieure à celle des autres cibles.
Les jeunes diplômés en recherche d’emploi expriment, quant à eux, des prétentions salariales moindres, ceci s’expliquant par leur situation.
Les Bac + 4 /5 aspirent à des niveaux de rémunérations plus élevés que les Bac + 2.

Les primes, l’intéressement et la participation sont les principaux avantages souhaités par les futurs diplômés et les jeunes professionnels en informatique.

– La mobilité
La mobilité n’est pas forcément l’attrait majeur pour le postulant même si 78% des personnes interrogées se disent mobiles. Il s’agit surtout de mobilité dite « de proximité » sur le département et la région de l’entreprise. Ainsi, moins de la moitié des personnes interrogées seraient mobiles à l’international ou sur toute la France (seulement 37%).

– La recherche d’emploi
La recherche d’un emploi futur ou déjà effectué s’appuie clairement sur l’utilisation d’Internet pour trouver des offres (plus de 9 répondants sur 10).
A noter que les sites d’emploi spécialisés demeurent les sources de recherche d’emplois privilégiées pour 88% des interrogés

– Taille de l’entreprise
La taille de l’entreprise est assez symptomatique de la structure de l’échantillon :
Si la population en poste est avant tout tournée vers les plus grosses structures (entreprises de plus de 100 salariés : 51% des citations), ce phénomène chez les futurs diplômés diminue (43%).

Le niveau du diplôme est fortement discriminant sur l’attrait des petites, moyennes ou grandes entreprises et ce, toute population confondue. On observe ainsi sur l’ensemble des segments (futurs diplômés, population en poste et celle en recherche) que les Bac+2 ont une attirance plus marquée pour les petites entreprises, alors que les Bac+4, Bac+5 et ingénieurs sont en revanche plus attirés par les plus grandes structures.

– Des attentes particulières en matière de management
Les futurs diplômés et les jeunes professionnels en informatique sont de plus en plus sensibles au management de leur responsable hiérarchique : ils sont attentifs aux notions d’écoute du manager (57% des citations), de la transmission d’expériences et des compétences (46% des citations) ainsi que la motivation (41% des citations).

Carrières et perspectives

La fonction la plus privilégiée concerne la conduite de projets (49%) et dans les 5 ans à venir, 39% des répondants souhaitent occuper une fonction de chef de projet.
Concernant la durée de la première expérience professionnelle, elle dure en moyenne entre 2 et 3 ans, un délai qui ne fait pas exception aux autres professions.
Ils souhaitent par la suite, s’orienter vers des fonctions managériales (34%) ainsi que vers de l’expertise technique (32%).

Conclusions

Même si le secteur informatique a connu des difficultés entre 2001 et 2003, aujourd’hui c’est un secteur qui ne connaît pas la crise. Le rapport de la Dares « Les métiers en 2015 », publié en janvier 2007, confirme que les besoins en informaticiens vont connaître une croissance d’ici à 2015. Cette famille professionnelle fait partie des 5 premières où les postes à pourvoir à cette échéance, seront les plus importants. Sur la période 2005-2015 :

– 149 000 créations nettes d’emploi,
– 207 000 postes à pourvoir.

Dans cette perspective, mieux connaître les attentes professionnelles des futurs et jeunes diplômés des écoles d’informatique est primordiale afin de pouvoir mieux les séduire, les motiver et les fidéliser.

Les 1150 jeunes diplômés et futurs diplômés de formations en Informatique, qui ont collaboré à cette étude ont exprimé clairement l’importance à accorder au management, à la formation interne et à leur évolution ; défi que devront relever les entreprises dans les années à venir.

Sur le même sujet

Share This
Close