ActualitéTribune

[Tribune] Le Data Steward, un chef d’orchestre … en coulisses

[tabs]

[tab title= »A propos »]

Adela Petroesc
Senior Consultante
INVESTANCE

[/tab]

[/tabs]

La donnée se retrouve au centre de toute activité depuis des années. Mais à partir des années 2000, les entreprises du secteur financier se sont rendu compte qu’elles avaient besoin de mieux organiser les processus de gestion de la donnée, en particulier via une gouvernance appropriée. Ainsi, depuis, on parle du Data Stewardship. Qui est cet acteur ? Comment s’intègre-t-il dans la gouvernance du Data Management et quels sont ses rôles ? Comment cette fonction est-elle aujourd’hui considérée dans l’industrie financière ? Le Data Steward rapportera-t-il au CDO (Chief Data Officer) à terme ?

Un rôle parmi les autres …

Nous assistons depuis quelques années à une accélération frénétique de la digitalisation qui fait exploser le volume des données, en particulier dans l’industrie financière. De plus, les nouvelles règlementations (Bâle 3, EMIR, FATCA, MIFID, DFA …) et les pressions des superviseurs (BCBS239) renforcent la nécessité d’avoir des données de qualité, fiables et pouvant être auditées. Cette accélération des changements a des conséquences majeures sur la manière dont la donnée est générée, stockée et utilisée. Aujourd’hui il est très important, voir vital, pour une entreprise d’avoir une bonne gestion et une bonne qualité des données. Cette dernière se retrouve au cœur de cette révolution continue, qui est animée par des consommateurs de plus en plus exigeants, qui veulent interagir et disposer en temps réel de toutes les informations. La donnée représente un des actifs les plus importants des entreprises, même si elle n’est pas encore gérée en conséquence. Dans la mesure où elle est devenue critique pour l’activité, une grande flexibilité, une grande réactivité et surtout une bonne gouvernance et une gestion optimale s’imposent.

Afin de mettre en place une gouvernance des données il faut d’abord identifier les acteurs (Data Owner et Data Steward) pour chaque catégorie de données au sein des métiers. Le Data Owner ou le propriétaire de la donnée est celui qui détient l’expertise métier pour définir la donnée, sa qualité, ainsi que les moyens pour l’obtenir et la contrôler. En échange, le Data Steward est celui qui fait vivre la donnée par des catalogues, des processus, des contrôles etc. Il est un personnage clé dans le succès du data management. Il apporte une expertise méthodologique capable de garantir la cohérence, la qualité et la pérennité de la donnée. En étroite coordination avec le Data Owner, le Data Architecte, le Data Quality analyste et les Maîtrises d’Ouvrage, le Data Steward ne joue pas simplement le rôle de gestionnaire des données. Il contribue à la modélisation des données, à la définition d’un catalogue des données, à la fixation des exigences de qualité et à la gestion des différents référentiels. Il est très important de retenir que le Data Steward a plutôt un rôle métier et non pas un rôle technique. Les connaissances métier lui sont indispensables afin de pouvoir formuler les besoins métier par rapport aux données à utiliser, pour pouvoir ensuite négocier les priorités auprès des administrateurs, IT, etc.

La mise en place d’une gouvernance des données est très complexe, ce qui rend indispensable l’émergence du rôle de Data Steward. Ces administrateurs de données peuvent intervenir à différents niveaux dans l’organisation dont toutes les composantes sont impactées : les ressources, les processus, les systèmes, etc… L’efficacité de la stratégie globale de gouvernance de la donnée est d’autant plus impactée que les intérêts et les pratiques propres des acteurs impliqués divergent et que le nombre de systèmes au sein de l’entreprise se multiplie.

Le Data Steward a un rôle très important. Compte-tenu du caractère très transverse et global de l’approche, il doit avoir, en même temps, une expertise métier, mais aussi une vision et une capacité à sortir du cadre organisationnel dans lequel il opère. Néanmoins, pour surmonter la transversalité qui freine le développement de solutions communes, de mutualisation des données de référence et de définition des indicateurs de qualité globaux, un nouveau rôle a été créé, celui de Chief Data Officer. Celui-ci aura la vision globale et le pouvoir nécessaire pour porter la transformation autour de la donnée.

…au centre de l’activité …

Tout le monde parle de l’importance de la donnée et d’avoir des personnes qui lui sont dédiées. On observe aujourd’hui un grand nombre de métiers qui sont créés autour de la data : Data Analyst, Data Scientist, Data Owner, Data Steward etc. Comme les autres, le Data Steward est nominé, mais finalement il n’a aucune responsabilité clairement définie au sein de l’entreprise et son arrivée n’est pas bien communiquée. Il administrera la base de données, il assistera à des réunions en adressant des questions sur la data, mais les gens s’interrogeront toujours sur son rôle et sa valeur ajoutée. On ne sait pas encore l’apprécier à sa juste valeur. Le Data Steward est l’héritier de l’Administrateur de Données, rôle qui existe depuis longtemps et auquel il apporte de nouvelles lettres de noblesse, en particulier du fait des exigences supplémentaires sur la qualité des données, résultant de la digitalisation. Travaillant souvent de façon autonome, il n’a pas toujours le soutien qu’il mérite de la part de l’entreprise, qui peut parfois le percevoir sous l’ancien prisme de l’Administrateur de Données. Néanmoins l’arrivée récente, dans ce rôle, de responsables et de collaborateurs ayant des profils métiers pointus (risques, finance, etc…) reflète une évolution de la perception des enjeux et du rôle de Data Steward par les Directions Générales.

image1-22

Source : SAS Institute Inc1

Comme indiqué dans le schéma présenté ici, le Data Steward se situe au carrefour, d’une part, des utilisateurs des données dans les métiers et, d’autre part, de la Maîtrise d’Ouvrage (MOA) et de l’IT, qui mettent en œuvre le Data Processing. Il doit s’assurer que les données communiquées ou disponibles sont conformes aux besoins des utilisateurs. Il doit veiller à ce que les bonnes données soient disponibles au bon moment pour les bonnes personnes. Sans une personne dédiée à cette tâche on peut très vite être confronté  à un catalogue obsolète de données, à des requêtes en double ou trop compliquées, voir même mélangées entre les différents services de l’entreprise. Au passage, il doit aussi s’assurer de la disponibilité, de la cohérence et de la qualité des données. Et si le travail de contrôle était fait à la source, au niveau des Data Owners ou Data Analysts, est-ce qu’on parlerait toujours du Data Steward ? Aujourd’hui les entreprises ne cessent d’investir dans le renforcement du pôle Data Steward, sans se rendre compte que cela ne corrigera pas les problèmes. Les contrôles et les corrections sont alors réalisés trop tard, en bout de chaine. Le temps que le problème remonte, que la correction soit faite et que la donnée parvienne à nouveau pour un deuxième contrôle chez le Data Steward, l’entreprise risque de perdre un avantage compétitif, par exemple quand les données sont utilisées pour du reporting à la clientèle.

… qui a besoin d’être reconnu

Aujourd’hui le Data Steward a le soutien de la direction, mais ce soutien n’est pas forcément partagé au sein de l’entreprise, dans le cadre de la gouvernance de données. La reconnaissance des professionnels en  coulisses dont le travail contribue à créer les bases solides de l’entreprise, est très importante. Le Data Steward n’est pas pris au sérieux et il a dû mal à s’imposer. Mais les nouvelles règlementations et les pressions des superviseurs devraient,  notamment, encourager la reconnaissance de ce rôle. Ainsi, par exemple, la directive BCBS239 (Basel Committee on Banking Supervision – règle 239) amènera les institutions financières à instaurer et gouverner une architecture des données et une infrastructure informatique fixant un cadre propice à la mise en œuvre du rôle de Data Steward.

De fait, l’association faite, par BCBS239 entre la qualité des données et son impact sur le contrôle des risques, renforce la nécessité, pour les dirigeants de institutions financières, de poursuivre leurs efforts concernant la gouvernance des données et, par voie de conséquence, de positionner leurs Data Stewards de façon appropriée.

L’enjeu de toutes ces actions est la mise à disposition de données de qualité, afin d’augmenter, au final, leur valeur pour l’entreprise. Des données de très haute qualité permettront à l’entreprise d’exploiter au maximum son potentiel et de bénéficier tous les avantages de ses nouveaux systèmes, de ses nouvelles initiatives CRM, de BI, de mise en conformité et de solutions d’entreposage de données.2 Inversement, une mauvaise qualité des données va faire échouer les transactions, les processus et les projets ; entrainant des coûts et des risques supplémentaires, tout en diminuant la confiance des membres de l’écosystème de l’entreprise (fournisseurs, clients, distributeurs…) qui sont de plus en plus tributaires des données partagées avec elle.

Pour conclure, les acteurs financiers qui auront compris l’importance du Data Steward, pont essentiel entre les métiers et l’IT, et mis en place la gouvernance permettant un exercice efficace de ce rôle, auront gagné un avantage considérable sur leurs concurrents, pas aussi agiles, réactifs et capables de répondre à toutes les exigences présentées en début d’article.

[tabs]

[tab title= »Références »]

Global Data Excellence – Dr. Walid el Abed- La Gouvernance Des Données : Une Approche De Valeur Conduite Par Les Métiers, Janvier 2011, page 4

1 SAS Institute Inc – SAS Best Practices – What is Data Stewardship Anyway

2 Source : Data Management International – Egalement nommé DAMA International ou DAMA-I, c’est une organisation indépendante à but non lucratif créée en 1980 aux États-Unis (Los Angeles, Californie). Elle entend fédérer les professionnels et les entreprises dans le but de promouvoir les concepts et les bonnes pratiques en matière de gestion des données

[/tab]

[/tabs]

Sur le même sujet

Share This
Close