ActualitéManagement

Tour d’horizon des missions du Chief Happiness Officer (chez Payname)

Suite à l’article publié dans Les Echos Start le 15/12/2015 « Comment je suis devenue Chief Happiness Officer », nombreuses ont été les réactions, saluant, dans un premier temps, l’initiative de Payname qui met au cœur de ses préoccupations le bien-être de ses collaborateurs puis, dans un second temps, pour me demander en quoi consistait le métier de Chief Happiness Officer. À travers cet article, je vais essayer de répondre au mieux à toutes vos interrogations.

Dans un premier temps, il est important de rappeler que Payname est une start-up créée en avril 2013 à l’initiative d’Eric Charpentier. Très vite, la start-up connaît une forte croissance et passe de 9 à 29 salariés. En 2016, Payname prévoit d’agrandir encore son équipe en doublant ses effectifs d’ici à juin 2016. Tout l’enjeu est donc de cultiver l’esprit, les valeurs et l’ADN de la startup et de se rassembler autour de l’objectif initial de Payname : créer de la valeur ensemble !

« Bon d’accord, mais comment ? »

1) Accueillir nos nouveaux collaborateurs

Grâce à sa croissance, chaque mois, la startup s’enrichit de nouveaux collaborateurs. L’intégration dans une équipe de 5 personnes ne se fait pas de la même façon que dans une équipe de 25, ou 50 : Elle se prépare ! Nous ne souhaitons pas tomber dans le cliché du collaborateur que l’on rencontre pour la première fois à la machine à café, et en ce sens nous avons créé la « Payname Box ». Remise par un parrain (une personne de l’équipe), il s’agit d’une boite aux couleurs de Payname dans laquelle le collaborateur à tout pour s’imprégner rapidement du projet, ainsi il découvre sous forme de jeu et donc de manière ludique, l’environnement Payname. Dans cette Box, il découvre également un « parcours » permettant d’aller à la rencontre de l’équipe.

Il s’agit donc d’un outil ludique qui contient tout ce dont le collaborateur a besoin pour faire ses premiers pas sereinement au sein de la startup.

2) Attirer les talents et mettre en valeur l’équipe

En binôme avec notre chargée des Ressources Humaines, nous travaillons la marque-employeur. Composante du marketing RH, elle prend racine au coeur de la startup puis elle est communiquée vers l’extérieur. Ainsi, nous nous nourrissons de la vision des collaborateurs afin de véhiculer un discours et des valeurs partagés par tous, et être le plus transparent possible.

Aussi, nous valorisons chaque collaborateur de l’équipe qui le souhaite à travers une Tribune dédiée sur le blog Payname. Les Xperts (onomatopée de experts en lien avec les Xmen : les super-héros de l’équipe Payname) prennent la parole sur les sujets qui les passionnent ou les interrogent, font des retours d’expérience sur leur métier ou encore des résumés d’événements auxquels ils ont participés.

3) Soigner la communication interne

C’est souvent là où le bas blesse ! Nous estimons chez Payname que la communication interne est le ciment d’une bonne cohésion de groupe. Elle permet la transversalité des informations, la transparence auprès des équipes, et elle nourrit la confiance. Le CHO communique les bonnes informations, à tous, en temps et en heure. Le partage de l’information est essentiel et permet à chacun d’exprimer son individualité en conservant la force du groupe.

4) Organiser notre arrivée sur le Campus Payname

L’aventure Payname c’est aussi la création d’un Campus, de notre Campus ! Ce lieu ouvert sur la vie locale, qui accueillera l’équipe au printemps 2016, est pensé et aménagé en prenant en compte les avis de chacun !

Rien n’est laissé au hasard et toute l’équipe apporte sa pierre à l’édifice. Le Chief Happiness Officer s’occupe de faire le lien entre l’équipe et les architectes et traite les demandes en lien avec le projet afin de créer un espace où travail et bien-être cohabitent sans fausse note.

Pour l’anecdote, des membres de l’équipe ont demandé à avoir une grotte adjacente au Campus comme espace de repos et nous sommes fiers aujourd’hui de leur répondre que « oui », nous allons avoir une grotte, dès à présent représentée sur les plans du Campus.

5) Traiter les sujets d’intendance et de conciergerie

Parce qu’une équipe de 30 personnes ça se chouchoute, le Chief Happiness Officier fait également office d’intendant et s’occupe des commandes internes. Cela a pour but de faciliter des procédures parfois fastidieuses (commande de boissons par exemple) : avoir un seul et unique interlocuteur facilite grandement les choses.

6) Organiser des événements et faire perdurer les traditions

Le CHO s’occupe également de l’organisation d’évènements interne. Ainsi cela peut être l’organisation d’une activité extra-professionnelle ayant pour but de partager un moment de convivialité, comme l’organisation d’un weekend au ski pour Noël, en prenant soin de ne rien laisser au hasard.

Parallèlement, des traditions fortes ont vu le jour à la naissance de la startup, tel que le cobouffing. Et je ne peux pas parler de bonheur chez Payname sans mentionner le cobouffing ! Il s’agit d’un moment de convivialité qui nous rassemble tous les mardis autour d’un ou plusieurs plats concoctés par des membres de l’équipe. Ancrée dans l’ADN Payname, il faut maintenant imaginer des solutions pour faire perdurer cette tradition chère à tous, même à 30, 50 ou 100 collaborateurs…

7) Animer la communauté du Team cycling Payname

Il s’agit de nos champions, ceux qui roulent et pédalent en DN3 aux couleurs de Payname. Max Massat, un des premiers collaborateurs et cycliste semi-professionnel, roule avec le maillot Payname depuis 2 ans et a remporté les 24h Vélo Le Mans avec ses coéquipiers du club Sablé Sarthe Cyclisme. Cette année, il lance notre propre team Payname qui regroupe des coureurs issus de sept clubs de Haute-Garonne réunis en entente. Une des missions du CHO est alors de créer et d’animer la communauté sur les réseaux sociaux.

8) Proposer de nouvelles idées

Tout est dans le titre de cette section. Il faut être force de proposition et rivaliser d’imagination et de créativité afin de toujours penser de nouveaux concepts pour répondre aux attentes et aux besoins de l’équipe et attirer de nouveaux Xmen !

Pour conclure cet article, 100% de nos collaborateurs se disent heureux de venir travailler le matin chez Payname selon un récent sondage fait en Décembre 2015. A l’heure où le burn-out et le stress sont pointés du doigt, ou des termes tel que « le management de la peur » sont employés par les salariés eux-mêmes, nous ne sommes pas peu fiers de ces résultats. Alors, si on apprenait à siffler en travaillant ?

[tabs]

[tab title= »A propos »]

Laëtitia Sahuet est CHO au sein de la start-up Payname depuis octobre 2015.

[/tab]

[/tabs]

Sur le même sujet

Share This
Close