ActualitéDroit social

Smartphone, tablette… : plusieurs syndicats signent la déconnexion des cadres après le travail

L’accord ne constitue qu’un accord de principe pour l’instant

Le deux syndicats patronaux des sociétés de conseil et d’ingénierie, souvent dans le numérique, Syntec et le Cinov ont signé un accord, portant sur les forfaits jours, avec la CFDT et la CGC instaurant une « obligation de déconnexion des outils de communication à distance » dans le cadre d’un avenant sur la loi sur la semaine des 35 heures datant de 1999, l’idée étant de garantir un temps minimum de repos pour les travailleurs.

Concrètement, si un tel dispositif entre en vigueur, les cadres pourront se déconnecter totalement de leurs outils professionnels : smartphone, tablette, ordinateur ou autres supports. En Allemagne, un débat a récemment été lancé sur le sujet puisque le syndicat IG Metal réclamait fin 2013 que le gouvernement prenne des mesures pour éviter pour protéger les travailleurs allemands du stress hors des heures de travail.

L’accord signé par les quatre syndicats ne constitue pour l’instant qu’un accord de principe et doit encore être validé par les juges comme le précise Les Echos qui rappelle que l’an passé, un tel dispositif avait été rejeté par la Cour de cassation. Le journal rappelle également que ces négociations sont permises par les mesures prises sous la présidence de Nicolas Sarkozy qui souhaitait alors assouplir les 35 heures dans la loi de 2008 sur la représentativité.

Cette mesure nous vaut un écho très ironique chez nos confrères américains…

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Sur le même sujet

Share This
Close