ActualitéSolutions

Révolution RH: 5 start-up à surveiller en 2016

38% des dirigeants avouent avoir des difficultés à recruter les «bons profils», apprend-on dans la dernière édition du rapport Accenture Technology Vision 2016. Plus préoccupant, ils sont 53% à affirmer rencontrer des difficultés à recruter des collaborateurs issus des Générations Y et Z (qui pèseront pour les trois quarts de la masse salariale d’ici 5 ans).

En réponse aux difficultés que rencontrent les professionnels des RH, de nombreuses start-up se sont lancées dans ce secteur. Frenchweb vous propose sa sélection de 5 start-up RH prometteuses en France et à l’international.

D’autres, à l’inverse, traverseront des turbulences en 2016, comme la licorne américaine Zenefits, la plateforme «tout en un» à destination des DRH. Placée sous la surveillance du commissariat aux assurances de plusieurs états américains, son PDG a démissionné au début du mois en raison d’un problème de conformité (le business model de l’entreprise, basée sur le prélèvement de commissions sur des contrats d’assurance, nécessitait un agrément de courtier en assurance, qu’elle ne possède pas).

[tabs]

[tab title= « Geniac rapproche les RH des services financiers »]

geniacCréée en 2014 par deux anciens d’Accenture et basée à Londres, la start-up Geniac cherche à faire gagner du temps aux dirigeants d’entreprise. Spécialisée dans le développement de logiciels de gestion pour PME, elle propose un outil de gestion qui fait le lien entre les données comptables et les données RH. Son outil, proposé en mode Saas, permet par exemple de simuler rapidement l’impact financier d’une augmentation de salaire. Son modèle économique repose sur un abonnement mensuel dont le tarif varie en fonction de la taille de la société cliente (de 119 livres (152 euros) par mois pour une start-up à 429 livres (550 euros) par mois pour une société qui gère plusieurs centres de profit). La société emploie une quinzaine de collaborateurs d’après son site internet.

A lire: La start-up britannique Geniac lève 30 millions et veut en finir avec la paperasserie

Angle d’attaque: simplifier les démarches administratives tout en permettant d’avoir une vue globale de l’entreprise

Crédit photo: geniac.com 

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= « La place de marché Hired »]

hiredLa société Hired, basée à San Francisco, se définit comme une place de marché dédiée au recrutement de profils qualifiés (le salaire moyen d’embauche sur la plateforme est de 125 000 dollars par an). Le candidat complète un questionnaire en ligne, et reçoit des propositions de postes à pourvoir en fonction de ses réponses. En pré-sélectionnant les candidats qui s’inscrivent sur la plateforme, la société garantit à ses clients un recrutement rapide (en 19 jours en moyenne), et à moindre coût. La société revendique plus de 2 000 clients via son site. Début février, elle a racheté la start-up française Breaz, spécialisée dans le recrutement de profils techniques.

A lire: Hired lève 40 millions de dollars et rachète la start-up française Breaz

Angle d’attaque: proposer une shortlist d’offres d’emploi adaptée au profil du candidat

Crédit photo: hired.com

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= « Talentsoft, success story française »]

talentsoftLa société Talentsoft, créée en 2007, édite un logiciel RH accessible en mode SaaS. Cette solution permet aux entreprises de gérer à la fois le recrutement, l’évaluation des performances de leurs collaborateurs, mais aussi la formation et la gestion des compétences de leurs collaborateurs. Elle revendique plus de 800 clients répartis dans une centaine de pays différents, et 5 millions d’utilisateurs de son service. Elle a annoncé la sortie de sa nouvelle offre, Talentsoft HR Analytics début février, un outil de reporting à destination des DRH.

REVOIR: l’interview d’Alexandre Pachulski, co-fondateur de Talentsoft (octobre 2015)

Angle d’attaque: une plateforme qui centralise l’ensemble des informations RH d’une entreprise

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= « Clustree veut rationnaliser les décisions RH dans les grands groupes »]

clustree-2Créée en 2013, la société Clustree propose aux grandes entreprises une solution leur permettant de limiter le turnover en interne, tout en diminuant leurs coûts de recrutement. A partir de l’analyse de 150 millions de parcours professionnels dans le monde entier (d’après son site), le logiciel développé par la société peut proposer, en fonction du profil d’un collaborateur, un parcours professionnel adapté (évolution de poste, formation ou autre). Les décisions prises par les managers et les DRH grâce à Clustree se basent donc sur la réalité du «marché». La société employait 15 collaborateurs en octobre 2015, et compte parmi ses clients des entreprises comme Orange ou Canal+.

REVOIR: l’interview de Bénédict de Raphélis Soissan, fondatrice de Clustree (octobre 2015)

Angle d’attaque: le Big Data au service des décideurs RH

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= « Sleekr veut démocratiser les RH »]

sleekrLancée en 2015 à Jakarta en Indonésie, Sleekr est née d’un besoin de son fondateur, Suwandi Soh. Très vite, n’étant pas professionnel du secteur, il s’aperçoit que les outils existants sont complexes. Il a donc mis au point Sleekr, un logiciel RH qui se veut simple et intuitif, destiné aussi bien à une clientèle de dirigeants que de professionnels des RH. Le logiciel est gratuit pour les entreprises de moins de cinq salariés; les autres entreprises doivent payer un abonnement de 29 dollars par mois. La société employait 7 personnes en octobre 2015. En Asie, Sleekr est régulièrement citée dans les start-up prometteuses dans le secteur des ressources humaines.

Angle d’attaque: simplifier l’expérience des utilisateurs de logiciels de gestion RH

[/tab]

[/tabs]

[tabs] [tab title= « L’événement FrenchWeb Day RH »]

Débattre: le FrenchWeb Day RH du JEUDI 17 mars 2016.

Pour voir la page dédiée à l’événement, cliquez-ici.

Pour vous inscrire, cliquez-ici.

Iot

[/tab] [/tabs]

Lire l’article original sur Frenchweb.fr

Sur le même sujet

Share This
Close