ActualitéManagementSolutions

Pourquoi faire appel à un coach professionnel?

Interview d'Hugo Manoukian, co-fondateur de MoovOne

Avoir recours à un coach professionnel peut aider à traverser en entreprise la période que nous vivons actuellement. Encore faut-il savoir à qui et pourquoi le proposer? Quelles sont les personnes les plus susceptibles d’avoir besoin d’un accompagnement renforcé en ce moment?

Hugo Manoukian, co-fondateur de la solution de coaching digitale MoovOne, cite tout d’abord les managers. «Il s’avère que la période actuelle secoue les idées reçues. Et les managers sont justement en première ligne de ces transformations». Ces derniers sont d’un côté en prise avec les questionnements, les incertitudes de leurs équipes et de l’autre doivent s’assurer de leurs performances. Tout cela dans un contexte où les collaborateurs sont parfois à distance ou font face à d’autres contraintes à cause de la crise sanitaire, explique-t-il.

«Et ensuite en cascade, le métier RH. Ces derniers ont beaucoup de réponses à apporter et parfois ont été ‘challengés’ pour être plus présents, prendre la parole. Les RH doivent donc être capables de prendre le leadership, d’apporter un angle humain à cette crise», ajoute Hugo Manoukian.  Il ajoute également les commerciaux, qui étaient souvent en déplacement chez leurs clients et doivent donc revoir leur façon de travailler. Et enfin, ceux qui exercent dans la supply chain, dans la gestion des opérations, et dont le travail a été bousculé.

Quels sont les éléments clés d’un coaching digital réussi? Quel rôle les RH ont-ils à jouer? Retrouvez l’interview complète d’Hugo Manoukian, co-fondateur de MoovOne.

Listen to « Pourquoi faire appel à un coach professionnel? » on Spreaker.

L’image du coaching professionnel évolue

Et si le coaching professionnel est bien ancré en France, Hugo Manoukian constate qu’il s’est surtout développé sur deux cibles: «La première concerne les top executives et la seconde les personnes en grandes difficultés ». La particularité est que pour cette seconde cible, le coaching était vu comme «le dernier recours». «C’était le préjugé avant: si tu étais coaché, c’est que tu n’étais pas bon. C’est en train de changer ». En effet, se diffuse maintenant l’idée que «tout le monde a besoin à un moment donné de se faire accompagner pour mieux travailler, réfléchir à ses pratiques et s’améliorer».

Parallèlement à cela, le coaching digital s’est développé et peut-être une réponse pour démocratiser l’accès au coaching professionnel, que cela soit à l’initiative du salarié ou de l’entreprise. Les séances ont lieu en visio-conférence. Dans le cas de MoovOne, les coachs sont pré-sélectionnés par la plateforme. «Un parcours dure entre trois et cinq mois en fonction du temps que la personne y alloue et environ entre huit et dix heures d’accompagnement. L’objectif est d’ouvrir de nouvelles perspectives ou de faire changer vos pratiques habituelles et également de mieux vous connaître et progresser».

À l’instar de MoovOne, d’autres startups se sont également lancées sur le créneau du coaching digital, on peut par exemple citer CoachHub.

Innocentia Agbe

Journaliste @LeJournaldes RH et @FrenchWeb.fr Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@lejournaldesrh.fr

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Share This