ActualitéBoîte à outilsSolutions

OuiTeam devient Andjaro et lève 5 millions d’euros pour s’étendre à l’international

Le montant

La start-up parisienne OuiTeam, qui développe une plateforme pour faciliter le détachement de personnels au sein d’un même groupe, a bouclé un tour de table de 5 millions d’euros auprès du fonds londonien Balderton Capital. SAP.io, le fonds d’investissement de 35 millions de dollars du géant allemand du logiciel SAP, a également participé à l’opération. A l’occasion de cette levée de fonds, la jeune pousse change de nom pour devenir Andjaro. En mars 2017, la société française avait levé 1 million d’euros.

Le marché

Fondée en 2015 par Alexandre Ramin, Benoît Ozan, Ivan de Pontevès et Quentin Guilluy, Andjaro était à ses débuts une agence d’intérim en ligne sous l’appellation OuiTeam pour combler les carences dans les effectifs de l’hôtellerie et de la restauration. En avril 2016, la jeune pousse a pivoté pour mettre au point une solution SaaS qui permet de privilégier les ressources disponibles en interne au sein de grands groupes, plutôt que de faire appel à de l’intérim ou à des CDD.

Pour faire matcher un besoin urgent avec un collaborateur disponible, la plateforme s’appuie sur un algorithme qui permet de traiter en temps réel les compétences proposées par les collaborateurs en fonction des postes concernés, de manière à faire remonter ceux qui sont le plus appropriés pour accomplir une mission. «Notre plateforme, via son algorithme développé en interne, permet ainsi de trouver la bonne ressource disponible, à proximité, pour une mission spécifique», explique Quentin Guilluy, co-fondateur et directeur général d’Andjaro.

L’an passé, Andjaro affirme que sa solution a permis de réaliser plus de 500 000 mouvements de personnel et de générer 7 millions d’euros d’économies sur les budgets d’intérim et de CDD de ses clients. Elior, Sodexo ou encore Engie utilisent la plateforme de la start-up parisienne pour favoriser la mobilité en interne.

Les objectifs

Ce tour de table doit permettre à Andjaro de se déployer à l’international. Dans un premier temps, la start-up parisienne se lancera au Royaume-Uni avec l’ouverture d’un bureau à Londres au cours du premier semestre. Après le Royaume-Uni, la société envisage d’ores et déjà de s’étendre dans d’autres pays européens. Cette accélération à l’international se traduira également par un renforcement des effectifs. Andjaro prévoit ainsi de passer de 30 employés à l’heure actuelle à 45 collaborateurs d’ici fin 2018.

En parallèle, la start-up entend renforcer sa solution en intégrant une dimension prédictive à son algorithme et en étoffant son équipe Customer Success. «Vous ne pouvez pas générer des centaines de mouvements de personnel par jour sans proposer une expérience fluide et agréable au collaborateur comme au manager», note Quentin Guilluy.

Andjaro : les données clés

Fondateurs : Alexandre Ramin, Benoît Ozan, Ivan de Pontevès et Quentin Guilluy
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : plateforme pour faciliter le détachement de personnels au sein d’un même groupe
Effectifs : 30 collaborateurs
Financement : 5 millions d’euros en mars 2018

Sur le même sujet

Share This
Close