ActualitéRecrutementSolutions

L’Espagnol Jobandtalent lève 25 millions de dollars pour «matcher» candidats et recruteurs

Jobandtalent, une start-up espagnole qui a développé une plateforme de «matching» entre candidats et recruteurs, vient de lever 25 millions de dollars (22,8 millions d’euros) auprès de Pelayo Cortina Koplowitz, Qualitas Equity Partners, Kibo Ventures, Fundación José Manuel Entrecanales et Nicolas Luca de Tena.

Cette nouvelle opération porte à un peu plus de 40 millions de dollars les montants totaux levés par l’entreprise, puisque plusieurs tours de table avaient été bouclés par le passé, dont un de 14 millions de dollars en juillet 2014. La société précise également être entrée en négociation avec de nouveaux investisseurs en vue d’une nouvelle levée de fonds dans les prochains mois, sans en dire davantage.

Un algorithme analyse les données 

A la différence d’un job board, qui regroupe des offres d’emploi que consultent les internautes, Jobandtalent a développé une plateforme de recrutement basée sur le «matching». Un algorithme analyse les annonces des entreprises et les profils des candidats, et envoie une alerte à un utilisateur dès que son CV correspond à une offre disponible. Ce dernier accepte ou refuse chaque recommandation, ses choix étant enregistrés afin d’améliorer les futures propositions qui lui seront soumises.

«Les job boards sont nés dans les années 1990 – Monster a été l’un des créateurs de cette catégorie et ils ont pris les devants -, puis les agrégateurs sont arrivés avec Indeed et, enfin, les réseaux professionnels ont vu le jour avec LinkedIn qui domine cette catégorie. Le job matching est la nouvelle catégorie qui disrupte (…) ce secteur», déclare Juan Urdiales, le cofondateur.

Fondée en 2009 à Madrid, Jobandtalent revendique aujourd’hui plus de 5 millions d’utilisateurs enregistrés, et 450 000 nouvelles inscriptions chaque mois. «Jobandtalent génère plus de 200 millions de points de données chaque mois, ce qui inclut les vues sur les offres d’emploi, et les candidatures et les rejets, qui sont utilisés par notre équipe technologique pour améliorer (…) la précision des matchs», déclare Felipe Navio, cofondateur de l’entreprise. Côté recruteur, la société affirme que 4 000 nouvelles entreprises viennent grossir les rangs chaque mois et que 2 millions d’offres d’emploi sont publiées sur sa plateforme.

Lancement aux Etats-Unis

Avec ce nouvel investissement, l’entreprise souhaite mettre le cap sur le développement technologique de sa plateforme, ce qui passera notamment par des recrutements en ingénieurs et data scientist. Elle souhaite également lancer de nouvelles fonctionnalités à destination des utilisateurs parmi lesquelles, dès le mois prochain, la visualisation de données sur les entreprises, les salaires et les industries.

Jobandtalent veut aussi se renforcer dans ses principaux marchés – l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Amérique latine – et se lancer aux Etats-Unis prochainement en expérimentant son modèle dans les principales villes. La société devra cependant affronter la concurrence de nombreux acteurs du job matching. Basé à San Francisco, Bright.com propose également de se faire rencontrer employeurs et candidats sur la base d’analyse des données. Fondée en 2011, l’entreprise a été rachetée par LinkedIn l’an passé pour 120 millions de dollars. Il s’agissait alors de la plus grande acquisition jamais réalisée par le réseau social. En France, des entreprises comme JobiJoba proposent également des solutions de recrutement basées sur l’analyse des données.

 

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Sur le même sujet

Share This
Close