Brèves

L’ADAPT formule ses Priorités Handicap 2011

L’ADAPT a mené des groupes de réflexion avec ses membres engagés, représentants élus de personnes handicapées, personnalités issues du milieu associatif, sociologue du handicap et spécialistes venus du milieu de l’entreprise, pour élaborer des pistes d’améliorations concrètes pour l’emploi des personnes handicapées, les PRIORITES HANDICAP 2011.

Les entreprises sont nombreuses à évoquer le manque de qualification des travailleurs handicapés. Or, la question de l’emploi est la fin d’un long processus qui débute dès l’enfance. Aujourd’hui, l’accès à l’école, au collège, à l’université, aux grandes écoles, reste insuffisamment ouvert aux personnes handicapées qui se heurtent à de nombreux obstacles.

Actuellement, plus de 20 000 enfants ne seraient toujours pas scolarisés à l’Ecole de la République. Dans l’enseignement supérieur, malgré les efforts déployés, les étudiants handicapés ne représenteraient en 2009 que 0.5% de la population étudiante totale.

La formation doit être repensée : malgré les efforts des différents acteurs concernés par la mise en œuvre des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation jeunes et adultes, ces dispositifs ne sont pas suffisamment utilisés.

Au niveau du cadre institutionnel du handicap, on constate que les MDPH, Maisons Départementales des Personnes Handicapées, créées en 2005 sur l’excellent modèle du guichet unique, souffrent cependant d’un manque de personnel formé au handicap et à l’orientation professionnelle des personnes handicapées. Quant à Cap Emploi, un chargé d’insertion a la responsabilité effective de 250 à 300 dossiers en moyenne.

Autant de constats et de questions qui amènent aujourd’hui L’ADAPT a aller plus loin et à formuler 4 priorités pour améliorer concrètement l’accès à l’emploi des personnes handicapées :

Priorité n°1 : parler métier avant de parler emploi
Valoriser l’expérience professionnelle.
Considérer les carrières atypiques et les parcours originaux.
Prendre en compte l’ensemble des capacités et des motivations de la personne handicapée autour de son projet professionnel.
Travailler sur des filières innovantes, des nouveaux métiers porteurs d’emploi en collaboration avec les entreprises et les branches professionnelles.

Priorité n°2 : Adapter et développer la formation et l’alternance.
Créer des formations spécifiques et assouplir les cadres de formations existants pour les adapter à des métiers qui offrent de réels débouchés.
Personnaliser l’accompagnement des personnes handicapées par des « tuteurs » qualifiés, tout au long de leur parcours de formation.
Développer la mise en place de formations en alternance dans les Centres de Rééducation Professionnelle.
Développer la validation des acquis de l’expérience.

Priorité n°3 : Manager autrement
Favoriser le tutorat au sein de l’entreprise afin de veiller à un transfert optimal des compétences acquises en formation.
Anticiper l’évolution des situations de handicap pour favoriser le maintien dans l’emploi.
Sensibiliser équipes et collaborateurs à l’arrivée du nouveau collaborateur.
Prévoir l’aménagement des postes en amont et promouvoir la diversification des rythmes de travail ou le télé-travail.
Développer les contrats de mise à disposition des personnes handicapées pour les entreprises. Un principe qui prévaut dans les ESAT Hors-les-murs (Établissements et Services d’Aide par le Travail).

Priorité n°4 : Travailler avec et pour les générations futures
Faire travailler ensemble établissements scolaires et universités, services de l’emploi, entreprises et collectivités territoriales.
Encourager la rencontre et le partenariat jeune handicapé – jeune valide.
Faciliter l’intégration scolaire et universitaire des jeunes handicapés dans les établissements de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur.
Former les professionnels de l’Éducation nationale à l’accueil des enfants et des jeunes handicapés.
Accroitre la représentation du handicap dans tous les compartiments de la vie civile (médias, politique…).

Dans une société où l’égalité des droits et des chances est reconnue par la loi, l’autonomie de la personne en situation de handicap est une question de moyens engagés, mais aussi de respect des dispositions en vigueur. Afin que la personne handicapée puisse prendre toute sa place, L’ADAPT en appelle à l’engagement de tous – pouvoirs publics, entreprises, associations et citoyens – afin d’inscrire dans la pratique quotidienne la dynamique d’insertion professionnelle de la personne handicapée définie par la loi.

Retrouvez l’intégralité des PRIORITES HANDICAP 2011 sur www.prioriteshandicap2011.com

Sur le même sujet

Share This
Close