ActualitéRecrutementSolutions

Les Espagnols de source{d} lèvent 5,4 millions d’euros pour mettre de l’IA dans le recrutement des développeurs

  • La start-up source{d}, spécialisée dans l’automatisation du recrutement pour des profils de développeurs, a levé 5,3 millions d’euros auprès de Xavier Niel, d’Otium Capital, et de Sunstone Capital. 
  • La société, qui emploie 25 salariés à ce jour, souhaite doubler ses effectifs d’ici la fin de l’année, et ouvrir 7 nouveaux bureaux en Europe et dans le monde. 
  • Après moins de 2 ans d’existence, source{d} déclare réaliser près d’un million d’euros de chiffre d’affaires, et être proche du seuil de rentabilité. 

Le montant 

La start-up source{d}, qui a développé un outil permettant aux entreprises de comparer la manière de coder d’un développeur avec leurs propres besoins en interne, annonce avoir levé 5,4 millions d’euros auprès de Xavier Niel et d’Otium Capital. Un fonds danois, Sunstone Capital, a également participé à l’opération.

«Les dernières avancées en Intelligence Artificielle permettent de donner du sens à des bases de données jusqu’alors difficilement exploitables. source{d} applique ce principe au ressources humaines, et va significativement augmenter la liquidité sur le marché très tendu du recrutement de développeurs.» Bruno Raillard, Partner chez Otium Venture.

La société espagnole utilise des algorithmes de deep-learning pour identifier et qualifier des développeurs qui pourraient convenir aux besoins d’un recruteur. Elle analyse pour cela les codes sources écrits par les développeurs, notamment via la plateforme Github.

Le marché

Sur ce marché de l’automatisation du recrutement, la start-up, qui compte plus de 200 clients dans le monde, se heurte à la concurrence d’acteurs comme Multiposting. La société française, qui fait aujourd’hui partie du groupe SAP, a en effet développé une solution permettant de partager une offre d’emploi sur plusieurs centaines de supports de manière automatisée.

La place de marché RH Hired fait également figure de concurrent sur ce marché, avec sa solution permettant de proposer une shortlist d’offres d’emploi à un candidat, en fonction de son profil. On pensera enfin à Sonar, encore en phase de R&D, qui développe un outil de conseil en recrutement automatisé utilisant la sémantique des offres d’emploi pour matcher candidats et recruteurs.

Les objectifs

La société, qui déclare réaliser près d’un million d’euros de chiffre d’affaires et être proche de la rentabilité, emploie aujourd’hui 25 personnes et possède des bureaux à Madrid et à Berlin. Avec cette levée de fonds, elle souhaite ouvrir 7 nouveaux bureaux en Europe et aux Etats-Unis. Elle s’est également fixée comme objectif de doubler ses effectifs d’ici la fin de l’année.

 

Source{d} : les données clés

Fondateurs : Eiso Kant, Jorge Schnura et Philip Von Have

Création : 2015

Siège social : Espagne

Effectifs : 25 salariés

Activité : automatisation du recrutement

 

Sur le même sujet

Share This
Close