ActualitéBoîte à outils

Le plan de carrière: un objectif indispensable ou dépassé?

Le plan de carrière est une façon de donner une ligne directrice à son parcours professionnel. Planifier son évolution dans le monde de l’entreprise c’est avant tout définir pour soi les échelons qu’il reste à gravir. A l’heure de l’entrepreneuriat et des start-up, le plan de carrière n’a plus vraiment le même sens qu’il avait pour la génération précédente.

Une entreprise, seule et unique

Le singulier en ferait frémir plus d’un aujourd’hui. La perspective de passer les 30 ou 40 prochaines années dans la même entreprise n’est plus un rêve, ni même une perspective plausible. Dans le monde de l’innovation et de la mobilité, l’opportunité est devenue la perche à saisir pour mener sa carrière. Il peut s’agir d’une nouvelle entreprise, d’un nouveau pays, de nouvelles opportunités voire même d’un nouveau métier. Aujourd’hui, vous changerez en moyenne 5 fois d’employeur au cours de votre carrière.

Se projeter dans un plan de carrière signifie avoir une idée de métier en tête et un large horizon d’anticipation. Les grandes entreprises embauchaient des jeunes diplômés et les faisaient évoluer au sein même de cette entreprise à grands renforts de formations. Aujourd’hui changer d’entreprise n’est plus surprenant. 1 actif sur 4 a d’ailleurs connu une transition professionnelle sur les 12 derniers mois. Si vous êtes jeune et diplômé (bac +3 à bac+8), vous avez encore plus de chances d’être concerné.

Seuls certains métiers semblent échapper à la multiplication des postes et des métiers. Il s’agit de spécialisation telles que:

  • Avocat ou juge
  • Médecin ou pharmacien
  • Architecte
  • Cuisinier, boulanger, pâtissier

La stabilité et la linéarité du plan de carrière sont plus faciles à atteindre lorsque vous exercez des métiers dits de spécialité ou métiers qualifiés.

Should I stay or should I go

Le CDI reste un Graal que beaucoup de jeunes diplômés convoitent. Mais pour combien de temps? Le piège de l’entreprise à vie fait peur et peut entraîner une baisse d’engagement.

Un plan de carrière se bâtit également à deux, entre l’entreprise et l’employé. L’entreprise doit pouvoir offrir des perspectives d’évolution à son employé pour que se dessine un plan pour ce dernier. Le brouillard n’existe pas seulement pour l’employé qui se demande s’il doit rester ou partir vers d’autres horizons. Il existe aussi au sein d’une entreprise qui ne laisse pas toujours entrevoir les évolutions possibles pour un employé.

Si le sentiment de stagnation se fait ressentir en interne, l’employé risquera d’être d’avantage à l’écoute des propositions annexes. La linéarité du plan de carrière disparaît peu à peu pour laisser place à un entremêlement de possibilités plus complexes.

Pour bien bâtir votre plan de carrière, prenez le temps de distinguer les évolutions intermédiaires de votre objectif final. Des buts atteignables seront la garantie d’une carrière dynamique. Le dialogue avec votre entreprise est la clef pour gravir chaque marche petit à petit. Evoquer une perspective externe auprès de son employeur lui permettra de s’interroger sur sa capacité à répondre ou non à vos attentes sur le long terme.

Un bilan de carrière plutôt qu’un plan de carrière?

Se fixer des objectifs d’évolution professionnelle ne signifie pas de devoir les suivre impérativement. Ils peuvent servir de grille de lecture pour envisager sa mobilité. Si se projeter paraît difficile, la solution peut être de mettre à plat ses compétences et ses expériences. En un mot, savoir où on est pour mieux appréhender où l’on veut aller. C’est à l’employé de savoir s’il désire se projeter à court terme ou à long terme, dans une seule entreprise ou dans plusieurs. Pourquoi ne pas envisager un bilan en début de carrière, un autre à mi carrière et à chaque fois que le besoin se fait sentir ?

Faire le point c’est aussi une façon de déterminer de quels moyens vous disposez et quels sont ceux à mettre en œuvre pour parvenir à vos objectifs:

  • Dans quel secteur ai-je envie d’évoluer?
  • Suis-je prêt à faire des compromis en termes de mobilité, de temps de travail, de responsabilités?
  • En combien de temps me vois-je atteindre cet objectif : 6 mois, 1 an, 2 ans, 5 ans?
  • Pour quelles réalisations ai-je été reconnu dans mon expérience professionnelle?

Demandez-vous alors si vos efforts sont récompensés ou si  le jeu de l’évolution interne en vaut la chandelle.

Pour que votre plan carrière ait un sens et ne se voit pas mis en doute par le monde de l’entreprise, n’hésitez pas à faire un point sur votre situation et vos envies d’évolution professionnelle. Si le sens carriériste de vos parents vous semble éloigné de vos attentes, se projeter dans l’avenir reste une démarche dynamisante pour n’importe quelle carrière.  Demandez-vous si la solution de votre achèvement professionnel ne vient pas de vous et pourquoi ne pas envisager l’entrepreneuriat.

[Contenu réalisé en partenariat avec Hunteed]

Tags

Sur le même sujet

Share This