ActualitéSolutions

L’application RH Badakan rachète son concurrent HelloExtra

Ça bouge du côté des applications de recrutements. Badakan, plateforme qui digitalise l’intérim dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, annonce le rachat d’HelloExtra, son concurrent basé à Lyon.

Le marché des agences d’intérim digitales serait-il en train de se consolider ? C’est en tout cas le sentiment de Bruno Calvo, CEO et co-fondateur de Badakan, joint au téléphone. « Nous avons voulu aller vite », explique-t-il.

Une base de données enrichie

Fin 2017, Badakan a levé 2 millions d’euros. « Un peu comme toutes les plateformes concurrentes, l’année dernière a été marquée par de nombreuses levées », développe Bruno Calvo. L’entreprise souhaite à présent se concentrer sur son développement et compte travailler avec Victor Penhoat, fondateur d’HelloExtra, pour ouvrir une trentaine de villes. Aujourd’hui, l’entreprise Badakan est présente à Paris, Lille et Lyon. En intégrant HelloExtra à sa plateforme, Badakan explique augmenter sa base de données de 4 000 professionnels. Cela vient donc s’ajouter aux 5 000 que revendiquent déjà Badakan. Du côté des établissements à la recherche de candidats, l’entreprise née en janvier 2016, déclare compter 1 000 clients actifs, plus de 400 du côté d’HelloExtra.

« Nous ne souhaitons pas participer à l’ubérisation de l’emploi »

Pour Bruno Calvo, il s’agit aussi d’un rapprochement «de deux mêmes philosophies », car il explique que les deux entreprises ont la même vision de leur métier. « Nous ne souhaitons pas participer à l’ubérisation de l’emploi ». « Nous digitalisons l’intérim. Nous avons le même business model que les agences ». Badakan propose donc sur sa plateforme de mettre en relation des intérimaires dans le secteur de l’hôtellerie-restauration avec des établissements à la recherche de profils. « Cela offre à celui qui réalise des missions un cadre social protecteur », tient-il à préciser. Et de l’autre côté, Badakan propose « un cadre juridique irréprochable » aux établissements, poursuit Bruno Calvo. “Nous essayons de disrupter le marché en offrant plus de disponibilités ».

Innocentia Agbe

Journaliste @LeJournaldes RH et @FrenchWeb.fr Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@lejournaldesrh.fr

Sur le même sujet

Share This
Close