Actualité

La startup Front lève 59 millions de dollars pour sa messagerie collaborative

Deux ans après un tour de table de 66 millions de dollars, notamment pour ouvrir un bureau à Paris, Front remet ça pour un montant légèrement inférieur. En effet, la start-up, lancée par les Français Mathilde Collin et Laurent Perrin, vient de lever 59 millions de dollars supplémentaires pour poursuivre le développement et la commercialisation de sa messagerie collaborative à destination des entreprises.

Dans le cadre de cette nouvelle opération, la société basée à San Francisco a pu compter sur l’apport financier des dirigeants de plusieurs entreprises développant des solutions pour faciliter la vie des collaborateurs, à savoir Atlassian, Qualtrics, Okta et Zoom. Le fonds américain Sequoia Capital (Apple, Google, Instagram, Stripe, LinkedIn…), qui avait mené le précédent tour de table de Front, Initialized Capital et Anthos Capital ont également alimenté ce financement de 59 millions de dollars.

Une boîte de réception pour centraliser tous les canaux de communication

Fondée en 2013, Front a développé une plateforme pour adapter l’email aux besoins des entreprises. «La façon dont nous utilisons les mails dans les entreprises est au point mort depuis vingt ans, tandis que tous les autres systèmes et flux de travail ont évolué et se sont améliorés avec le temps», note Eric Yuan, CEO de Zoom, qui développe une solution de visioconférence pour les entreprises.

Pour changer la donne, la solution de Front prend la forme d’une messagerie collaborative permettant de regrouper tous les moyens de communication d’une entreprise (SMS, mails, messages sur Facebook et Twitter…) pour les centraliser dans une seule et même boîte de réception. La plateforme se connecte à plusieurs dizaines de logiciels professionnels, comme Salesforce, Slack, Dropbox, Aircall ou encore Gmail, pour créer tout un écosystème collaboratif autour de cette boîte de réception.

La plateforme permet notamment d’assigner une conversation à un collaborateur, de commenter en interne une conversation initiée par un client, de mettre en place des règles automatiques de traitement des messages ou encore d’éditer les réponses aux différents interlocuteurs. Ce dispositif vise ainsi à offrir aux collaborateurs une solution qui leur permette d’accéder en un clic à toutes les conversations engagées avec leurs clients, aux notes internes relatives à ces conversations, ainsi qu’aux données CRM, sans qu’ils ne soient contraints de quitter leur boîte de réception.

Front, future licorne et rivale de Gmail et Outlook ?

Avec une telle approche, Front, qui a réalisé sa première acquisition fin 2018 en s’offrant Meeting Bird, une application pour gérer les rendez-vous sur un calendrier partagé, veut se positionner comme une alternative aux messageries Gmail (Google) et Outlook (Microsoft). A ce jour, la société revendique 5 500 clients, dont MailChimp, Shopify, Stripe, Microsoft, Cisco et Vinci. Forbes, qui voit dans la start-up une licorne en devenir, estime les revenus de l’entreprise à 16 millions de dollars pour l’année 2018.

Mis sur orbite par eFounders, le start-up studio franco-belge de Thibaud Elzière et Quentin Nickmans, avant de s’envoler pour San Francisco, Front s’inscrit dans la vague des nombreuses solutions SaaS qui ont vu le jour ces dernières années pour faciliter le quotidien des entreprises. Également épaulée par le prestigieux accélérateur américain Y Combinator(Airbnb, Dropbox, Stripe, DoorDash…), la société se rapproche progressivement du club des licornes avec ce nouveau tour de table de 59 millions de dollars. Le prochain devrait lui permettre de passer ce cap symbolique.

Front : les données clés

Fondateurs : Mathilde Collin et Laurent Perrin
Création : 2013
Siège social : San Francisco
Secteur : RH
Activité : messagerie collaborative


Financement : 59 millions de dollars en janvier 2020, 66 millions de dollars en janvier 2018, 10 millions de dollars en mai 2016, 3,1 millions de dollars en septembre 2014…

Tags

Sur le même sujet

Share This
Close