ActualitéSolutionsUne spéciale

«Des DRH qui avaient du mal à avoir une place au Comex sont devenus des acteurs incontournables»

Interview de Selma Chauvin, VP International Marketing d’UKG

Quel rôle les professionnels des ressources humaines ont-ils à jouer dans le climat actuel? Selma Chauvin, VP International Marketing d’UKG a répondu à nos questions. UKG est l’entité récemment créée à la suite de la fusion entre les géants américains des solutions RH Ultimate Software et Kronos. Ce nouvel ensemble comprend également la pépite d’origine française PeopleDoc qui avait été rachetée par Ultimate Software en 2018.

«En effet c’est une période très compliquée: comment continuer à faire en sorte que son business survive, se développe, même accélère pour certaines entreprises, tout en faisant attention aux gens. Cela va être le rôle des RH. Comment définir le but de l’entreprise, redonner du sens et s’assurer que l’on fait autant attention aux gens qu’au profit», développe Selma Chauvin. Si c’est l’un des premiers grands défis des DRH, cette dernière ajoute également la nécessité de trouver un nouvel équilibre dans l’entreprise entre les salariés qui travaillent à distance, ceux qui se rendent au bureau, ceux qui peuvent être amenés à s’absenter du jour au lendemain… «Tous les regards se tournent vers les RH pour qu’ils expliquent comment il faut procéder». Plus largement, c’est leur vision qui est beaucoup plus sollicitée.

Retrouvez l’interview complète de Selma Chauvin, VP International Marketing d’UKG

Listen to « «Des DRH qui avaient du mal à avoir une place au Comex sont devenus des acteurs incontournables» » on Spreaker.

Construire une stratégie

«Avec la crise, on se rend compte que l’on demande de plus en plus l’avis des DRH sur ce qui se passe. Des DRH qui jusque-là avaient parfois un peu de mal à avoir une place au Comex sont devenus des acteurs incontournables», ponctue Selma Chauvin.

Le postulat d’un groupe comme UKG est que les outils aident les professionnels des ressources humaines à pouvoir construire leur stratégie. Cela en leur donnant la possibilité de récolter et traiter de la data tout en les déchargeant des tâches à faible valeur ajoutée.

« Il ne faut pas se sur-outiller »

Par où commencer lorsque l’on souhaite accélérer la transformation de ses pratiques RH? «La première chose à faire est un audit. Il ne faut pas se sur-outiller. Il faut définir ses ressources et  ses besoins. Une petite entreprise va plus se s’orienter vers un fournisseur qui répondra à l’ensemble de ses besoins. C’est-à-dire vers quelque chose de standardisé qui va demander le moins de gestion possible. À l’inverse, un grand groupe va avoir des besoins tellement spécifiques qu’une solution complète n’existe pas sur le marché. Sa problématique est de définir quels sont les besoins exacts à chaque moment du cycle de vie salarié, comment il répond à chacun et fait en sorte que ces systèmes fonctionnent entre eux», illustre Selma Chauvin dont l’entreprise, UKG, adresse les deux cibles.

En ce qui concerne l’identification et la hiérarchisation des besoins, cette dernière rappelle qu’il s’agit de repérer ceux qui vont demander le plus de temps aux équipes, qui sont les plus coûteux, mais aussi ceux qui rendent les salariés mécontents. «Parfois, les process qu’il faut corriger le plus rapidement possible ne sont pas ceux qui sont les plus rentables mais ceux qui vont permettre de garder les salariés engagés et motivés».

Innocentia Agbe

Journaliste @LeJournaldes RH et @FrenchWeb.fr Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@lejournaldesrh.fr

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Share This