Actualité

CCI Amiens-Picardie : « des logiciels libres aux espaces de coworking, la Picardie aide ses start-ups »

FrenchWeb organise la première semaine de l’Emploi dans le secteur Numérique (#SENFW), du 3 au 9 mars.
[tabs]
[tab title= »Zoom sur la Semaine de l’Emploi »]

Pendant cette semaine spéciale, FrenchWeb propose une série de portraits d’entreprises qui recrutent , une photographie des métiers du numérique, des coups de projecteurs sur différents secteurs d’activités (agences de communication, e-commerce, régies publicitaires, éditeurs de logiciels, entreprise de services du Numérique, acteurs du jeux video, écoles…) et de nombreuses offres d’emploi et de stages partout en France.
[/tab]
[/tabs]

A cette occasion, nous sommes allés à la rencontre d’Olivier Leclercq, Direction Générale et Responsable informatique, Internet et Télécoms de la CCIT Amiens-Picardie

 

FrenchWeb : Pourriez-vous nous camper le panorama du numérique dans la région?

Olivier Leclercq : En Picardie le dynamisme de la filière numérique bénéficie de la diversité des entreprises installées, de la qualité des établissements de formation supérieure, de la présence de centres de recherche et de la variété des dispositifs d’accompagnement. Les exemples de réussites sont très nombreux dans chacune des filières d’excellence présentes et notamment à Amiens une des rares capitales régionales à une heure de Paris. Bref tour d’horizon, évidemment incomplet, à travers quelques exemples.

  • Agriculture et l’agroalimentaire

 

ISAGRI, les innovations utiles à l’agriculture : cette entreprise de Beauvais dans l’Oise s’est imposée comme le leader européen de l’informatique agricole. Elle édite des logiciels et services destinés aux agriculteurs, viticulteurs et partenaires de l’agriculture sous des marques comme Isaculture, Agrimap, Isacompta ou IsaGPS. Propriétaire de « La France Agricole », un des titres majeurs de la presse agricole, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 131 millions d’euros et emploie 1300 salariés.

  • Santé

 

EVOLUCARE, systèmes d’information et santé : la vocation du groupe est d’apporter aux établissements de santé, des systèmes d’information notamment en matière de gestion de dossier patient, d’activités de soins et du circuit du médicament. Mais aussi d’autres services innovants. Par exemple, les logiciels de télé-imagerie d’Evolucare Medical Imaging sont dédiés à la visualisation d’images de scanner, d’IRM ou de radiographie. Ils sont conçus pour communiquer avec les logiciels de télémédecine et transmettre les fichiers à d’autres spécialistes, où qu’ils soient. Evoluecare emploie 160 personnes et réalise un CA de 15 M € en 2013. Le groupe a créé 6 agences en France et 2 à l’étranger

  • Internet

 

Awelty, de la start-up à la PME : en 2004, Tony Samson créé un CMS et une offre grand public de création de site en ligne: e-monsite.com qui fête cette année ses dix ans et 1 384 619 sites créés sur la plateforme. Vient ensuite en 2005 la création par Arnaud Jibaut d’Agendaculturel.fr, une base de données des événements culturels au début concentrée sur la Somme, et depuis 2007 déclinée dans toute la France avec 100 portails départementaux. Prochain défi, wuro.fr, une interface Internet pour les PME qui disposeront d’un outil de gestion, de facturation avec un accès gratuit et un autre payant pour obtenir davantage de services. Aujourd’hui l’entreprise compte 21 salariés.

  • Open Solutis, innover sur-mesure

 

Lancée voici bientôt trois ans par Mostafa Berami la société de services informatiques Open Solutis développe une activité de conseil et d’intégration de logiciels libres adaptés aux besoins de ses clients, à partir de la solution Open ERP. L’avantage de la modularité, à des prix compétitifs. Open Solutis travaille sur plusieurs projets innovants et notamment sur une application mobile de ces logiciels. Ses clients sont essentiellement des entreprises picardes, qui interviennent dans des domaines aussi variés que la maintenance, le négoce, le nettoyage, la comptabilité ou l’e-commerce.

  • Les datacenters

 

La Picardie veut également capter une part du marché de l’industrie des datacenters et des nouveaux acteurs du cloud. Pour cela plus de 500 millions d’euros d’investissements publics sont prévus sur le territoire picard pour les 10 années venir afin de renforcer les infrastructures très haut débit (fibre optique) ou la montée en débit à hauteur de 10Mb/s. Des projets privés existent également à Amiens tel que celui de l’entreprise Plug-It (+ 250 baies pour 2015). Ces projets sont synonymes de compétitivité pour la région, mais également de création massive d’emplois en lien avec la création du réseau et sa maintenance.

Pourriez-vous détailler l’exemple de transformation d’une entreprise de la région en particulier et son impact sur l’emploi?

Comme je vous le disais, le dynamisme numérique picard ne se limite pas au seul secteur des TIC. Les filières économiques d’excellence participent et profitent pleinement de la révolution numérique en marche. Je prendrais deux exemples très significatifs : le pôle de la santé et celui de l’énergie.

  • L’énergie

 

Le Hub, outil de pointe pour les batteries du futur : en 2016, industriels et chercheurs pourront inaugurer le nouveau quartier général de la recherche dédié au stockage de l’énergie à Amiens. La future plateforme nationale de recherche a été imaginée par le scientifique picard Jean-Marie Tarascon. Le Hub permettra de regrouper les principaux laboratoires académiques français et les industriels autour d’un secteur clé :le stockage électrochimique. 150 personnes travailleront sur le site, en partie grâce au soutien de l’UPJV et du CNRS. Le Hub ambitionne de devenir un centre d’expertise international étroitement relié à l’industrie.

  • La santé

 

SimUSanté, l’innovation pédagogique et technologique dans le domaine de la santé. Futur plus grand centre de formation médicale en France, l’objectif Centre de Pédagogie Active SimUSanté est de rassembler des techniques pédagogiques innovantes dans un espace interprofessionnel, multidisciplinaire partagé par tous les acteurs de santé. Dans ce cadre, de nouveaux outils de haute technologie sont à mis disposition des étudiants et des professionnels : mannequins très haute fidélité, debriefing video, learning games, et e-learning, environnement 3D virtuel.

Des outils de formation par la réalité virtuelle notamment développés par la société Reviatech, spécialisée dans les serious games et simulateurs 3D dédiés aux formations techniques. Une entreprise créée en 2008 par deux jeunes trentenaires, anciens de l’UTC de Compiègne.

Quels sont les principaux dispositifs mis en œuvre par la CCI Amiens Picardie en matière d’emploi dans le numérique?

L’approche de la CCI Amiens-Picardie est simple : nous accompagnons les entreprises et l’économie locale dans cette phase de transition numérique. Et cet accompagnement se traduit par une série d’actions concrètes afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent de suivre le rythme très vif des évolutions tant au niveau technologiques qu’en matières de nouveaux usages.

C’est par exemple un pack de plus de 100 logiciels libres (bureautique, comptabilité, gestion commerciale, gestion de projet, graphisme, multimédia…) pour les entreprises réalisé en collaboration avec les CCI de Picardie, les chambres de métiers et de l’artisanat, le Conseil régional et le FEDER.

C’est également la création d’Amiens le L@b avec Amiens Métropole, une pépinière pour entreprises innovantes dans les usages numériques. L’objectif de ce lieu est de favoriser les synergies entre les entreprises, les acteurs de l’innovation, de la recherche, de l’enseignement. Il accueille les entreprises et les porteurs de projets, qui souhaitent bénéficier d’une structure d’accueil, d’un hébergement et d’un accompagnement, au cœur du nouveau pôle tertiaire et technologique. Les entreprise installées au L@b interviennent dans des domaines aussi variés que le marketing numérique, l’imagerie 3D, la conception de plateformes extranet ou encore le coaching en ligne. Par ailleurs, le L@b organise les L@b days sur des sujets aussi variés que la présentation du Fablab Amiénois où l’actualité des filières amiénoises.

C’est encore, la création et l’animation d’un espace de co-working, JellyAmiens destiné à promouvoir d’autres modes d’organisation du travail autour de nouvelles manières de pratiquer le networking. Un espace dédié aux entrepreneurs qui souhaitent se retrouver pour échanger et partager. Une autre manière de diffuser la culture du numérique à travers des rencontres et des témoignages peer to peer.

Un point clef de l’accompagnement de la CCI Amiens-Picardie repose sur son expertise des aides proposées aux entreprises qu’ils s’agissent de startups ou de grands groupes.
La CCI Amiens-Picardie gère en effet pour le compte du réseau des CCI de France, un outil d’information sur les aides aux entreprises. La base de données Sémaphore et le site www.les-aides.fr répondent ainsi à l’une des missions des Chambres de Commerce et d’Industrie : « appui, accompagnement, mise en relation et conseil auprès des créateurs et repreneurs d’entreprises et des entreprises ». Le site publie deux types de contenu, le descriptif des aides aux entreprises et un contenu rédactionnel dont la finalité est d’expliquer l’usage et l’intérêt des dispositifs d’aide ou de certaines familles de dispositifs.

 

[tabs]
[tab title= »A propos de la CCI Amiens-Picardie »]
Initier et accompagner la création et le développement des entreprises et du territoire d’Amiens et de la Haute-Picardie sont au cœur de la mission de la CCI Amiens-Picardie (Chambre de Commerce et d’Industrie).

Nous conseillons les chefs d’entreprises et proposons différentes formations aux thème variés répondant directement aux besoins des professionnels dans leur gestion quotidienne de leur entreprise.

Retrouvez l’actualité de la CCI Amiens-Picardie :
Linkedin: la CCI Amiens-Picardie
Viadeo: la CCI Amiens-Picardie
Site Web: amiens-picardie.cci.fr
[/tab]

[/tabs]

Sur le même sujet

Share This
Close